par Frederic Papkoff

PSA officiellement marié à Dongfeng, et à l'Etat

Comme prévu, la visite en France du Président chinois Xi Jinping a été l'occasion de sceller les accords d'entrée de Dongfeng et de l'Etat Français au capital de PSA. Des accords qui visent à développer les différentes marques en Chine et en Asie du sud-est.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

C'en est fini des discussions, des conjectures et des voix dissonantes. La prise de participation de Dongfeng au capital de PSA est à présent une réalité. Les accords définitifs ont été signés hier par Philippe Varin et M. Xu Ping, Président de Dongfeng. Pierre Moscovici représentait l'Etat qui entre lui aussi au capital, tandis que les représentants des holdings de la famille Peugeot, Robert Peugeot pour FPP et Jean-Philippe Peugeot pour EPF ont également apporté leur signature. Des signatures apposées sous le regard de Xi Jinping et de François Hollande.

Aux termes de cet accord, Dongfeng, l'Etat Français et la famille Peugeot auront chacun 14% du capital de l'entreprise, avec un apport de 800 millions d'euros pour les nouveaux entrants. Le reste de l'augmentation de capital d'un total de 3 milliards d'euros sera ouvert aux autres actionnaires du groupe.

Objectifs ? Bien entendu sauver PSA par une rentrée d'argent frais, mais aussi doper son implantation sur le marché chinois? Cap sur 1,5 million d'unités en 2020, contre 550.000 en 2013. Des ventes qui comprendront les marques Peugeot et Citroën, mais aussi la marque FengShen. Une marque de Dongfeng (sous le nom anglais de Aeolus) qui devient une marque de la co-entreprise DPCA. Quid des modèles de la gamme de Fengshen issus d'autres co-entreprises (et en particulier DFL / Dongfeng-Nissan) ? La marque a écoulé un peu plus de 80.000 véhicules l'année dernière en Chine.

Co-entreprise, le terme est à l'ordre du jour avec la création d'une nouvelle entité destinée à développer les ventes de Peugeot, Citroën et Fengshen vers l'Asie du Sud-Est. Des produits un nouveau centre de R&D commun sera implanté en Chine pour soutenir le développement des produits et technologies. Pour la Chine mais pas uniquement...

Petit volet financier pour conclure, puisque les deux constructeurs comptent réaliser chacun 400 millions d'euros d'économies via les synergies à l'horizon 2020.

Source : PSA

Pour résumer

Comme prévu, la visite en France du Président chinois Xi Jinping a été l'occasion de sceller les accords d'entrée de Dongfeng et de l'Etat Français au capital de PSA. Des accords qui visent à développer les différentes marques en Chine et en Asie du sud-est.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.