par Thibaut Emme

PSA et FCA : renégociation de la fusion après l'été ?

La crise sanitaire et économique au nouveau coronavirus a-t-elle déjà changé la donne dans la fusion entre PSA et FCA ? C'est en tout cas ce que pense BFM-Business.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

La fusion entre l'Italo-Américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et le groupe PSA devait se réaliser au cours de l'année 2020. La crise mondiale reporte cette fusion. Mais, elle a de plus grandes conséquences qu'un simple report. En effet, selon une source citée par la radio BFM Business, les modalités de la fusion seraient à renégocier.

Les premières modalités prévoient ainsi le versement avant fusion d'un "super-dividende" de 5,5 milliards d'euros aux actionnaires de FCA. PSA de son côté reverserait à ses actionnaires ses parts (46%) dans Faurecia.

Sauf que, depuis la crise du SARS-CoV-2 (alias Covid-19), les cours de bourse sont tous chamboulés. Aussi, il y a un déséquilibre dans les versements de dividendes et d'actions. La fusion ne serait pas remise en question. Toutefois, en coulisse, on s'active pour trouver un nouvel accord sur cette partie ô combien importante.

D'un côté, verser 5,5 milliards d'euros en cash en pleine crise serait un très mauvais signal envoyé, de l'autre, Faurécia, dont les 46% valaient 3,5 milliards d'euros en début d'année, a vu son cours de bourse chuter de 40%. Et les 46% de ne plus valoir "que" 2 milliards d'€.

Notre avis, par leblogauto.com

Ici, le souci est que si on réduit le super-dividende des Agnelli-Elkann, ils seront alors plus forts une fois la fusion faite. Cette position dominante n'est pas du tout du gout de la famille Peugeot qui entend avoir un équilibre entre les deux parties.

Dans le même temps, les Peugeot estiment qu'il faut conserver un maximum de trésorerie pour l'après-crise. Entre les stigmates de la crise qu'il faudra effacer (certains parlent de plus de 2 ans de "perturbations") mais aussi les nouvelles technologies à financer, les Peugeot ne souhaitent pas que le géant ainsi créé par la fusion soit privé d'une trésorerie nécessaire.

Et si au final, cette crise mondiale se révélait salutaire pour les Peugeot dans la fusion FCA-PSA ? En déséquilibrant le fragile compromis qui avait été trouvé, cela oblige à rediscuter et renégocier. Cela peut aussi ouvrir la voie à un deal plus favorable au camp français. Mais visiblement, cela, on ne le saura que tard dans l'été, voire à la faveur de l'automne.

Pour résumer

La crise sanitaire et économique au nouveau coronavirus a-t-elle déjà changé la donne dans la fusion entre PSA et FCA ? C'est en tout cas ce que pense BFM-Business.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.