par La rédaction

Emploi Opel : des chiffres complémentaires

Voilà plus "que" 9 000 suppressions d'emplois sur les 50 000 salariés européens des deux marques.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Voilà GM vient de dévoiler quelques chiffres complémentaires sur les conséquences de son plan de restructuration (dont le coût global oscille toujours entre trois et sept milliards d'euros) depuis l'annonce de conserver Opel/Vauxhall dans son giron. Sans surprise la facture sociale payée par les salariés Opel/Vauxhall sera lourde même si, maigre rayon de soleil, de 10 000 à 9 500 emplois supprimés, ce plan n'engloberait finalement plus "que" 9 000 suppressions d'emplois sur les 50 000 salariés européens des deux marques.

Comme anticipé à maintes reprises, ce sont évidemment les complexes allemands qui devront payer le plus lourd tribut de ce plan social. Pour rappel, l'Allemagne totalise environ la moitié des salariés européens du tandem Opel/Vauxhall.

Ainsi dans le détail, l'usine de Rüsselsheim la plus importante du pays (siège social), perdrait 2 500 emplois quand celles de Bochum, d'Eisenach et de Kaiserslautern seraient respectivement amputées de 1 799 et deux fois trois 300 salariés.

Le complexe de Saragosse en Espagne perdrait 900 postes. Celui d'Anvers (Belgique), 2 321 salariés actuellement, perdrait 750 postes dans le meilleur des cas même si une fermeture définitive plane au-dessus du site. Le site de Luton enregistrerait la suppression de 354 postes. Enfin, seules les usines britannique d'Ellesmore Port et polonaise de Gliwice ne seraient pas touchées par ce plan social.

Tous calculs faits, ce chiffre de 9 000 suppressions de postes serait donc effectif en cas de fermeture définitive du site d'Anvers. Tout ceci nécessite désormais un accord des syndicats ce que GM souhaite obtenir le mois prochain. D'ores et déjà la fronde monte en Allemagne, le puissant syndicat IG Metall ayant indiqué qu'il n'allait pas suivre ce plan... En attendant, après la communication de ces premiers chiffres, GM devrait faire le tour de l'Europe et rencontrer les gouvernements concernés pour obtenir un soutien financier afin de mener à bien ce plan.

A lire également. GM va faire payer cher à Opel le plan de restructuration, Dossier Opel : les sites allemands préservés et GM a remboursé son prêt allemand.

A voir également. Galerie essai Opel Agila.

66542665466654966552665556656166567665736657666582

Source : Reuters.

Pour résumer

Voilà plus "que" 9 000 suppressions d'emplois sur les 50 000 salariés européens des deux marques.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.