par La rédaction

Opel/Fiat/Magna : l'épisode du jour

aux trois parties de peaufiner et améliorer leur dossier. GM et GM Europe devraient aussi se prononcer cette semaine.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Malmené par son concurrent Magna dans la course au rachat d'Opel (le troisième candidat RHJ International semble plus loin encore) Fiat contre-attaque et revoit son projet initial. La réponse de l'équipementier austro-canadien n'a pas tardé à pointer non plus. Alors qu'aujourd'hui la chancelière Angela Merkel, les responsables du gouvernement et les élus des Länder concernés (ceux qui disposent de complexes industriels Opel) doivent se rencontrer pour examiner de nouveau les trois dossiers, des bruits laissent toujours entendre que Magna aurait réellement la majorité des préférences. Les élus politiques allemands devraient officialiser leur choix cette semaine. De quoi encore donner du temps aux trois parties de peaufiner et améliorer leur dossier. GM et GM Europe devraient aussi se prononcer cette semaine.

Le point qui devrait faire la différence entre Magna et Fiat sera finalement le nombre de salariés allemands Opel à rester sur le carreau. Du coup, aussi bien chez l'un et l'autre repreneur potentiel, on avance des chiffres de suppression d'emplois de plus en plus à la baisse.

Désormais Fiat avance une coupe à hauteur de 2 000 salariés en Allemagne contre 2 500 à son rival Magna (Opel compte un peu plus de 25 000 salariés en Allemagne). Au plan global européen, Fiat devrait couper finalement 10 000 postes, loin des 18 000 évoqués dans un premier temps. Soit clairement un chiffre similaire à celui avancé par Magna.

D'un point de vue allemano-germanique, Angela Merkel semble privilégier le projet Fiat contrairement au ministre de l'économie ou les élus des états régionaux. Le constructeur américain GM a demandé à Opel de boucler ce dossier avant le premier juin, date de présentation outre-atlantique du dernier plan de retour à la viabilité financière. Le choix favori des autorités politiques allemandes (qui apportera des garanties financières importantes) devrait influer la préférence de GM.

Dans le pire des cas, soit avant le premier juin, Opel pourrait déposer le bilan. Une solution ultime pour un redressement en profondeur toutefois peu probable selon les déclarations du ministre de l'économie notamment. Comme de coutume depuis plusieurs semaines : suite au prochain épisode.

A lire également. Vente Opel : Magna en meilleure position, Dossier Opel : trois offres déposées, Marchionne face aux syndicats allemands et Quelques projets de Magna pour Opel.

A voir également. Galerie Essai Opel GT.

184711184717184720184723184726184729184732184741184744184747

Source : Reuters et Automotive News.

Crédit photo : Martin Meissner (AP Photo).

Pour résumer

aux trois parties de peaufiner et améliorer leur dossier. GM et GM Europe devraient aussi se prononcer cette semaine.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.