par Frederic Papkoff

Nouvelles BMW Série 3 Coupé et Cabrio

Quelques mois après la berline, le coupé et le cabriolet de la série 3 reçoivent à leur tour de légères modifications stylistiques, mais surtout techniques : motorisations et transmissions constituent en effet l'essentiel des modifications.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le style évolue en douceur, comme cela se pratique de coutume chez BMW. L'avant reçoit un nouveau capot, un nouveau bouclier et de nouveaux blocs optiques. L'ensemble est censé renforcer l'agressivité du modèle, et contribue à allonger le véhicule, puisque le porte à faux avant s'allonge de 29mm. Le nouveau dessin des naseaux et de l'entrée d'air inférieure accroît visuellement la largeur du véhicule. Les nouveaux phares sont livrés de série en bi-xénon avec éclairage adaptatif, et en option les anneaux lumineux, qui font aussi office de feux de jour, seront réalisés avec des LED. L'augmentation de longueur est plus mesurée à l'arrière, où le nouveau bouclier ajoute 5 mm. Le profil est légèrement retouché avec l'apparition de nouveaux bas de caisse. La Série 3 en profite aussi pour adopter de nouveaux feux arrière intégrant la signature visuelle du constructeur avec deux bandes lumineuses, ainsi que de nouveaux rétroviseurs de plus grandes dimensions.

A l'intérieur, programme minimum, puisque mis-à-part la nouvelle gamme de selleries, les coupé et cabriolet de la Série 3 s'offrent un nouveau volant.

Chez BMW, on n'est pas motoriste pour rien… L'essentiel de la mise à niveau se cache donc sous le nouveau capot, avec des évolutions valables également pour les berlines et breaks de la série. Une nouvelle variante d'accès fait son apparition sur ces modèles à deux portes, la 318i. On y retrouve le 2.0 injection directe de 143 ch et 190 Nm : 0 à 100 km/h en 9"1 sur le coupé et 10"3 sur le cabriolet, vitesse maxi de 210 km/h, consommation mixte de 6.3 et 6.6 l/100 km et émissions de CO2 de 146 et 154 g/km.

A l'autre bout du spectre, la 335i est toujours présente avec ses 306 ch, et voit sa consommation légèrement réduite, de 9.1 à 8.4 l/100 km pour le coupé, et de 9.5 à 8.8 pour le cabriolet, soit des émissions de CO2 de 196 et 205 g/km.

Le diesel reste à l'affiche avec de nouvelles évolutions des 320 et et 325d. Le 4 cylindres 2.0 de la 320d affiche désormais 184 ch (+ 8) et 380 Nm (+ 30), avec une consommation légèrement réduite. Elle s'établi désormais à 4.7 l/100 km (125 g/km de CO2) pour le coupé et 5.1 l/100 km (135 g/km) pour le cabriolet.

Le six cylindres trois litres de la 325d gagne lui aussi une poignée de chevaux et newton-mètre en passant à 204 ch (+ 7) et 430 Nm (+ 30). Les consommations affichées sont de 5.7 et 6.1 l/100 km, soit 151 et 160 g/km. Le tout avec un léger mieux en performances, puisque le coupé affiche prétend désormais à un 0 à 100 km/h en 6"9 et le cabriolet 7"5, avec des vitesses maximales respectives de 244 et 238 km/h.

Au chapitre des transmissions, BMW annonce que la transmission intégrale sera à présent proposée sur deux motorisations diesel. Elle l'était déjà sur la 330d, mais le constructeur ne donne pas le détail de l'offre, reste donc à savoir si la nouvelle version sera une 325xd ou un 335xd.

Photos Coupé

Photos Cabriolet

Source : BMW

Pour résumer

Quelques mois après la berline, le coupé et le cabriolet de la série 3 reçoivent à leur tour de légères modifications stylistiques, mais surtout techniques : motorisations et transmissions constituent en effet l'essentiel des modifications.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.