par Thibaut Emme

Nouveau Dacia Jogger : retour de la Logan MCV

Enfin Dacia revient à l'un de ses fondamentaux : le break. Ici, le Jogger veut réinventer le modèle familial jusqu’à 7 places. Pari gagné ?

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Esthétiquement, le nouveau Dacia Jogger se loge dans la gamme actuelle Dacia. La face avant est dans le même esprit que celle de la Sandero, Sandero Stepway ou de la Logan. La signature en Y couché est toujours là et la calandre grandit. Le capot multi-nervuré suggère la solidité tout comme les parties noire du bouclier ou le ski suggèrent un côté baroudeur.

C'est prolongé sur les extensions d'ailes, les bas de caisse, les protections de portières, etc. Pour le style et le côté pratique, on a des barres de toit. On peut noter aussi les ailes très épaulées. Là encore l'impression de solidité est visée.

L'arrière du Jogger mêle à la fois des éléments de style suggérant la solidité et le "baroudeur" comme les larges parties en plastique noir, le ski ou un hayon très "lisse" et droit. Les feux verticaux se terminent en partie basse par un large débord sur les ailes. Cela "élargit" cet arrière. Il y a du break Volvo dans cet arrière, non ? De profil, on a de larges surfaces vitrées, même au troisième rang (vitre à compas).

A l'intérieur, pas de surprise, on est dans une Dacia. Cet intérieur est le même que Sandero. La planche de bord est traitée plutôt horizontalement. C'est le style du moment. Les aérateurs reprennent en partie le logo Dacia dans leur forme et le tout est surligné par la tablette tactile centrale.

Modulable à minima

Le Dacia Jogger mesure 4,55 m de long. C'est pour le moment le plus long de la marque. Son empattement de 2,90 m en fait un véhicule qui doit être accueillant pour les passagers. La deuxième rangée est rabattable 2/3 1/3. Cela permet d'adapter la configuration en fonction des passagers, des bagages, etc. Au rang 3, ce sont deux sièges individuels qui accueilleront les 6e et 7e passagers.

Dans le côté pratique, il y a des lumières sur les 3 rangs, 24 litres de rangement intérieur dont 7 litres de boîte à gant, 1,3 litre dans le rangement central avant, etc. A l'arrière, il y a des tablettes coulissantes sur 7 cm. Pour le conducteur, le siège est réglable en hauteur (et classiquement en profondeur), le volant en profondeur et en hauteur.

Les barres de toit sont modulables. En l'absence de bagage elles sont dans le sens de la voiture, et on peut les pivoter pour créer de vraies barres de toit à même de supporter 80 kg. Pas besoin d'avoir les barres de toit à installer elles sont intégrées. On notera l'antenne "aile de requin".

Du coffre, ou des places

En revanche, les sièges du rang 3 ne se rabattent pas dans le plancher. Ils se rabattent et sont amovibles. C'est moins modulaire que d'autres véhicules, mais on a de vrais fauteuils et pas des planches à pain. "La hauteur sous pavillon de 855 mm et l’espace aux genoux (127 mm) du rang 3 se classent parmi les meilleurs des véhicules 7 places du marché permettant d’accueillir confortablement deux adultes".

En 5 places, on dispose de 708 litre VDA (haut du dossier). En 7 places, il ne reste plus que 160 litres VDA ou 565 litres si on rabat les sièges du rang 3. Ce n'est donc pas un véhicule 7 places avec du coffre. Mais, cela permet déjà pas mal de configurations différentes. Pour ceux qui veulent 7 places ET du coffre, il faudra attendre.

Mais, en 5 places, le coffre est grand et pratique. En fait, ce Jogger peut embarquer poussette, vélo pour enfants, équipements de randonnée, outils de bricolage, ou encore animaux de compagnie si on enlève le rang 3. Bref, ce nouveau Dacia Jogger est un SUV dans son acceptation de départ (véhicule pour la pratique sportive).

Essence ou GPL, en attendant l'hybride essence

Pour le reste, le Jogger est construit sur la même plateforme que Sander ou Logan, à savoir la CMF-B. Il dispose des équipements modernes déjà vus sur Sandero.

Le Dacia Jogger sera équipé du tout nouveau moteur essence TCe 110. C'est un trois cylindres turbo de 1 litres qui développe 110 ch. Accouplé à une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports, il fournit un couple de 190 Nm dès 1750 tr/min avec un maximum à 200 Nm.

Sinon, Dacia propose son nouveau Logger en bi-carburation essence/GPL. C'est le moteur ECO-G 100 qui permet de rouler en émettant moins de CO2 avec le GPL et surtout de bénéficier d'une fiscalité à la pompe moins lourde.

En 2023, ce Jogger recevra aussi une motorisation hybride. Concrètement, ce sera la motorisation E-Tech de Renault qui passera sur Dacia. Moteur 1,6 L essence accompagné de deux moteurs électriques (un "e-moteur" et un démarreur haute tension). La boîte à crabots sans embrayage sera aussi de la partie, ainsi qu'une batterie de 1,2 kWh (sous 230V). Une motorisation qui sera sans doute très attendue.

Un lancement "Extrême"

La version présentée est la version dite Dacia Jogger Extrême. Le look "baroudeur" est poussé à fond et assumé. Elle sera proposée en cinq teintes de caisse : Noir Nacré, Gris Comète, Gris Moonstone, Blanc Glacier et la couleur de lancement Brun Terracotta.

À l’extérieur, les barres de toit, les rétroviseurs, les jantes alliage et l’antenne requin sont revêtus de noir et les skis avant et arrière de "Gris Mégalithe". Pour la déco, il y a plusieurs autocolants au nom de cette série limitée Extreme.

L’intérieur se différencie par des surpiqures rouges sur les sièges, ainsi que des baguettes chromées sur les panneaux de porte avant. L’équipement complet comprend la caméra de recul, la climatisation régulée et la carte mains libres. Il faudra voir en version de base ce qu'il reste du charme de ce Dacia Jogger.

Notre avis, par leblogauto.com

Avec son Dacia Jogger, la marque du groupe Renault vise sans doute juste. La disparition de la Logan MCV a navré pas mal de famille pour son côté break pratique et pas cher. Avec le Jogger, Dacia répare l'erreur du Lodgy (monospace, mal fini, esthétique discutable) et compense la disparition du Dokker. Mais, ce n'est pas une "vraie" 7 places et il faut se contenter de 7 place OU du coffre, mais pas les deux en même temps.

Reste un véhicule au look très sympa (les goûts et les couleurs...), équipé, moderne, et qui aura un prix serré. On parle de 15 000 € en prix de départ !

En revanche, pas de diesel pour le Jogger et pour les grands rouleurs, c'est sans doute dommage. On conseille de regarder la version GPL pour compenser avec ses avantages fiscaux indéniables : pas de malus, pas de restriction de circulation, carte grise souvent avec rabais, prix à la pompe plus bas, etc.

Autre petit regret, ce n'est pas le système de doubles portes asymétriques qui a été retenu pour ce Jogger, mais un grand hayon. Là encore un perd un peu en praticité par rapport à la Logan MCV.

Pour résumer

Enfin Dacia revient à l'un de ses fondamentaux : le break. Ici, le Jogger veut réinventer le modèle familial jusqu’à 7 places. Pari gagné ?

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.