Lancer le diaporama
Nissan Skyline : 400 chevaux avec Bob le ProPILOT 2.0 1
+33
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Nissan Skyline : 400 chevaux avec Bob le ProPILOT 2.0

La Skyline poursuit sa carrière débuté sous ce patronyme en 1957. Au programme, toujours du V6, mais aussi le ProPILOT 2.0, version améliorée de l'assistant à la conduite.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Esthétiquement, cette Nissan (et plus Infiniti) Skyline est rafraîchie. Tout le bouclier avant est redessiné avec l'abandon de l'esthétique Infiniti au profit de celle de Nissan. La calandre est plus béante (façon GT-R) et reçoit le "V Shape" (double ici). Le logo est intégré à un "mini V Shape" qui cache en fait le radar utilisé par le ProPILOT 2.0.

Pour le reste, il faut filer à l'arrière avec des feux à l'intérieur redessiné. Ils retrouvent les 4 cercles lumineux, marque de fabrique des Skyline. Le bouclier est également très légèrement retouché.

L'intérieur n'est pas modifié à part le volant qui passe au modèle Nissan. Il a a toujours ce petit côté "rococo" surtout avec les placages bois. Ce qui compte surtout c'est que la Nissan Skyline reçoit l'affichage tête haute en couleur, et un nouvel écran 7 pouces pour afficher les infos (notamment du ProPILOT) entre les deux compteurs.

Une "bosse" apparaît sur le dessus de la planche de bord. Cela sera à regarder si le conducteur est attentif à la route ou non. A noter qu'en finition 400R, l'intérieur reçoit des surpiqûres rouges et des touches d'aluminium.

V6 twin-turbo de 400 chevaux !

Passons à la partie intéressante : le moteur ! Issu de la famille VR30DDTT, ce V6 twin-turbo de 3 litres de cylindrée reçoit différents équipements pour "allier une performance écrasante a une réponse affinée ce qui offre la joie de conduire une berline sport premium".

Concrètement, un moteur électrique est ajouté au contrôle électronique des soupapes (VTC) ce qui permet d'avoir une réponse à l'accélération plus immédiate. Les twin-turbo (1) améliorent également la réponse du moteur. Leur turbine a été redessinée ce qui leur permet de prendre encore plus de tours. L'intercooler (2) à refroidissement liquide aide à avoir un air plus frais à l'admission et une admission plus compacte ce qui réduit d'autant le retard/lag du turbo.

Le moteur reçoit un traitement de surface des cylindres (cela devient un classique) pour diminuer les frottements et améliorer le rendement. Les collecteurs d'échappement sont aussi revus pour être plus compacts. Ainsi, le catalyseur est plus proche du moteur et monte plus vite en température. Tout bon pour les émissions polluantes.

Essence ou essence-hybride

La Nissan Skyline est disponible en 4 finitions : GT, GT Type P, GT Type SP et 400R. Les trois premiers niveaux peuvent recevoir le VR30DDTT en version 300 chevaux de puissance, ou le moteur hybride VQ35HR-HM34 en 2 ou 4 roues motrices comme c'était déjà le cas.

En version 400R, le VR30DDTT développe 400 chevaux de puissance à 6 400 tours/minute ainsi que 475 Nm de couple de 1 600 à 5 200 trs/min. Nissan n'indique pas les chiffres de performance de cette Skyline 400R, mais elle devrait tout de même déménager quelque peu.

Côté châssis, Nissan dote la Skyline d'un IDS (Intelligent Dynamic Suspension) revu. Cela permet, selon le constructeur, de filtrer les vibrations, mais cela offre aussi une stabilité accrue en conduite sportive et un confort en conduite normal. La direction est à assistance variable.

ProPilot 2.0, on peut enfin enlever les mains du volant

Venons-en au ProPILOT 2.0. Contrairement à la version 1.0, cette nouvelle version permet de lâcher complètement le volant une fois le système engagé, sur voie rapide ou autoroute. La version 1.0 demande à conserver une main (au moins) en permanence sur le volant. La caméra sur le dessus de la planche de bord permet de vérifier que le conducteur reste attentif à ce qu'il se passe sur la route. Pas de journal donc ou de téléphone mobile...

Autre changement, il faut désormais rentrer en premier lieu sa destination. Sur le 1.0, il n'en était pas question et le système s'engageait à la demande dès qu'il reconnaissait des lignes de part et d'autre de la voiture. Le fait de prédéfinir son trajet aide la voiture à alerter le conducteur en avance qu'il va devoir reprendre la main sur la conduite.

Quand le véhicule se rapproche d'un autre, plus lent, la voiture demande au conducteur de valider le dépassement (si aucun autre véhicule n'est détecté dans les angles morts) en appuyant sur un bouton. Sans cette confirmation, le véhicule ralentit pour se mettre à la vitesse du véhicule de devant ou demande au conducteur de reprendre la main.

A l'automne au Japon

Reste à voir si les défauts du ProPilot 1.0 ont été corrigés. Il arrive à "Bob" le copilote de prendre une sortie de voie express pour la route. Et de donner un coup de volant. En arrivant sur un véhicule plus lent, le régulateur ralentit brusquement (plus que ce que ne ferait un humain) avant d'accélérer dès que l'on met le clignotant. Cela oblige à changer de ligne très en amont.

La Nissan Skyline arrivera au Japon à l'automne. Chez nous, celle qui s'appelle Infiniti Q50 devrait débarquer plus tard. A voir si on aura droit au moteur VR30DDTT ou si on conservera uniquement le VQ35HR-HM34 hybride 2/4RM. Au Japon, elle devrait être disponible à partir de 4 274 640 yen (35 240 euros). En France, l'Infiniti Q50 débute à 49 580 euros auxquels on ajoute 7 613 euros de malus.

[pdf-embedder url="https://www.leblogauto.com/wp-content/uploads/2019/07/ProPILOT2.0.pdf"]

Pour résumer

La Skyline poursuit sa carrière débuté sous ce patronyme en 1957. Au programme, toujours du V6, mais aussi le ProPILOT 2.0, version améliorée de l'assistant à la conduite.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos