par Elisabeth Studer

Nissan pourrait se recentrer sur les marchés de Chine, US, Japon

Nissan pourrait réduire ses activités en Europe et dans d'autres régions en vue de se concentrer sur les marchés de Chine, États-Unis et Japon. c'est en tout cas ce qu'ont indiqué à Reuters des sources proches du dossier.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Nouvelle orientation stratégique pour Nissan

Ce plan constituerait une nouvelle orientation stratégique pour Nissan. Dénommé "plan de performance opérationnelle" il doit être annoncé le 28 mai prochain.

Selon l'une des personnes interrogées par Reuters, il ne s'agirait pas uniquement d'un plan de réduction des coûts. Le constructeur souhaite également rationaliser les opérations, redéfinir les priorités et « recentrer » son activité « pour semer les graines de l'avenir".

Le plan vise également à réduire la concurrence et au contraire étendre la coopération avec les partenaires de l'Alliance que sont Renault et Mitsubishi.

Redorer le blason de la marque Nissan aux Etats-Unis

Dans le cadre du nouveau plan triennal qui devrait être prochainement annoncé, Nissan chercherait à rétablir les liens avec les concessionnaires US et à relooker ses gammes commercialisées aux Etats-Unis en les rafraîchissant.

La stratégie jusqu'à présent menée par le constructeur en vue d'accroître ses parts de marché a consitiué à offrir d'important rabais … ce qui a notamment conduit à une dévalorisation de la marque. Nissan se doit désormais d'en redorer le balson.

Les sources internes au constructeur regrettent que le constructeur soit trop brutalement passé d'une

croissance basée sur le volume, à une réorientation stratégique vers la a qualité des ventes. Une démarche qui selon l'un d'entre eux, a étouffé l'activité du constructeur.

A noter également que l'âge moyen des modèles proposés par Nissan aux Etats-Unis est de 5 ans. Le constructeur souhaite désormais le ramener à 3,5 ans. Pour ce faire, le groupe automobile japonais prévoit de lancer de nouveaux modèles tout en prévoyant une importante évolution du design. Cela devrait réduire toutefois les ventes destinées aux loueurs et aux autres opérateurs de flottes. Finie donc, nous affirme-ton l'ère du volume à tout prix.

Répartition des marchés entre Nissan, Renault et Mitsubishi

Toujorus dans le cadre de ce plan, Nissan devrait s'appuyer sur Mitsubishi dans le domaine de la technologie des véhicules hybrides électriques rechargeables. Ce dernier devrait également prendre le lead sur les marchés asiatiques en dehors de la Chine et du Japon.

Renault devrait en toute logique se concentrer sur les technologies des véhicules électriques et sur l'Europe.

Reste toutefois que Nissan et Mitsubishi ont refusé de commenter à l'heure actuelle les informations relayées par Reuters.

Libérer des ressources pour investir selon Nissan

Le plan devrait être mené principalement par le directeur des opérations Ashwani Gupta, plutôt le directeur général de Nissan, Makoto Uchida, se faisant toujours aussi discret.

Selon les sources, il aurait notamment pour objectif de libérer des ressources pour investir dans des produits et des technologies destinés aux États-Unis, à la Chine et au Japon. Le plan pourrait toutefois ne pas être finalisé avant deux semaines, le contexte actuel lié au Covid-19 ne simplifiant pas l'établissement de projections.

Pas de retrait total de Nissan en Europe, mais accent sur les SUV

Si Nissan devrait se concentrer sur ses trois marchés principaux, il ne devrait toutefois pas se retirer totalement des autres marchés, alors qu'il constitue le deuxième plus grand constructeur automobile japonais en volume après Toyota . Nissan devrait ainsi tenter de maintenir une présence en Europe en intensifiant ses efforts avec ses SUV.

Accent sur Thaïlande et Philippines en Asie

En ce qui concerne l' Asie, Nissan table sur la poursuite de la progression de ses ventes en Thaïlande et aux Philippines. Ces deux pays, conjugués avec l'Australie, génèrent environ 90% des ventes et des bénéfices dans la région si l'on exclut la Chine, le Japon et l'Inde.

Son nouveau plan prévoit toutefois des gammes moins étendues et ciblées dans des pays tels que l'Inde, l'Indonésie, la Malaisie, mais également l'Afrique du Sud, la Russie, le Brésil et le Mexique.

Dans le cadre du nouveau plan mis en place, Nissan lancera au Japon six nouveaux modèles ou d'anciens modèles redessinés au cours des trois prochaines années afin de ramener l'âge moyen de la gamme à moins de 2,5 ans. L'âge moyen des gammes proposées par les constructeurs concurrents sur le marché japonais est généralement entre deux et trois ans.

En Chine, le nouveau plan de Nissan consiste à concevoir des véhicules plus spécifiquement destinés aux consommateurs locaux, au lieu de proposer des voitures conçues pour les consommateurs américains. Sa marque Venucia, réservée à la Chine, devra être repositionnée pour mieux répondre à la concurrence.

Notre avis par leblogauto.com

Le contenu de ce  plan  est à rapprocher de  l'information relayée mi-avril laissant entendre que la direction de Nissan semblerait désormais convaincue de la nécessité pour le constructeur de réduire la voilure.

Plusieurs dirigeants du groupe  avaient alors indiqué  que le plan de restructuration qui doit être annoncé fin mai devrait réduire d’un million de véhicules son objectif de production annuel.

Le projet de réorganisation à l’horizon de mars 2023 devrait s’appuyer sur l’hypothèse que  Nissan devrait attendre cette échéance pour renouer avec des ventes annuelles de cinq millions de véhicules, avaient alors indiqué ces sources, ajoutant que cela impliquerait une importante réduction des capacités.

Si Nissan devrait certes avoir vendu environ cinq millions de voitures  sur l’exercice fiscal clos fin mars, les perspectives du constructeur pour l’exercice 2020-2021 ne sont guère reluisantes, très grandement affectées par la pandémie due au coronavirus.

Une des sources  rappelait également  que depuis des années, « Nissan vise des volumes annuels autour de sept, huit millions de véhicules », alors que « la société n’est jamais parvenue à en vendre  beaucoup plus de cinq millions. » Ajoutant : « la société ne peut plus se permettre ce genre de pensée magique. Le problème du changement d’échelle est vraiment en train d’être pris en compte, cela aura des conséquences importantes sur les activités pour  2020-2022. »

Sources : Reuters, Bloomberg, Automotive News

Pour résumer

Nissan pourrait réduire ses activités en Europe et dans d'autres régions en vue de se concentrer sur les marchés de Chine, États-Unis et Japon. c'est en tout cas ce qu'ont indiqué à Reuters des sources proches du dossier.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.