par Elisabeth Studer

Nissan dément vouloir réduire sa production de 15 %

Nissan a tenu à démentir une information du journal japonais Nikkei affirmant que le constructeur prévoyait de réduire sa production mondiale de 15% de l'exercice fiscal en cours jusqu'en mars 2020. Une rumeur qui avait vu le jour alors que le groupe automobile s'efforce de revenir à une situation financière et commerciale plus saine tout en faisant face aux conséquences de l'arrestation de son ancien président Carlos Ghosn.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Nissan réduirait la voilure selon le Nikkei

Le Nikkei avait affirmé vendredi que Nissan prenait de la distance avec la campagne d'expansion agressive promue par Ghosn, le constructeur étant confronté à la faiblesse de ses ventes sur les marchés étrangers, y compris aux États-Unis, où la société japonaise prévoit de réduire ses opérations commerciales.

Le journal affirmait également que Nissan s'était fixé pour objectif de produire environ 4,6 millions de véhicules durant l'exercice 2019-2020. Se basant sur des plans communiqués aux fournisseurs du constructeur pour appuyer ses dires.

Il indiquait également que ses volumes de production sur le territoire japonais devraient rester quasi stables, avoisinant plus de 900 000 unités, mais que sa production hors de ses frontières devrait chuter d'environ 20% à environ 3,7 millions de véhicules.

Le sang de Nissan n'a alors fait qu'un tour, le constructeur publiant une réponse en retour - attitude peu fréquente de sa part - qualifiant les détails de l'article de "complètement incorrects", ajoutant même avoir déposé plainte auprès du journal.

Un niveau de production bien inférieur aux prévisions ?

Selon Toshihide Kinoshita, analyste chez SMBC Nikko Securities, ces chiffres, bien que non vérifiés, suggèrent des niveaux de production bien inférieurs à ses prévisions. Il estime que l’impact négatif sur le bénéfice opérationnel annuel pourrait être de 150 à 200 milliards de yens (1,3 milliard de dollars à 1,8 milliard de dollars), et ce, avant même que en soient pris en compte les efforts menés par Nissan en vue de réduire ses coûts ou diminuer ses stocks.

Si IHS Markit prévoit également un déclin, il considère toutefois qu'il ne devrait pas être aussi marqué. Il estime cependant que les ventes de projets de recherche devraient chuter de 6,3% à 5,3 millions d'unités en 2019.

Prévisions de résultat opérationnel revu à la baisse

Pas de fumée sans feu. Au début de l'année, Nissan a abaissé ses prévisions de résultat opérationnel pour l'exercice en cours à 450 milliards de yens (4 milliards de dollars), en chute de 22% par rapport à l'année précédente. Une situation due aux mauvaises performances commerciales en Chine et aux États-Unis. Si ces prévisions ses concrétisaient dans les faits, il s'agirait du bénéfice le plus bas de Nissan depuis 2013.

En mars dernier, des sources proches du dossier avaient déclaré que Nissan allait réduire d'environ 8% son objectif de ventes de véhicules en Chine.

Publication des résultats le 14 mai

Nous serons rapidement fixés : Nissan va publier le 14 mai prochain ses résultats financiers, offrant alors aux investisseurs un aperçu de ses performances alors que le secteur dans son ensemble est confronté à des problèmes complexes tels que la périlleuse sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne et la nécessité d'investir massivement dans le développement de véhicules électriques ou autonomes.

"Le plan de production de Nissan pour l'exercice en cours sera dévoilé le 14 mai, lorsque la société annoncera ses résultats financiers pour l'exercice précédent", a tenu à préciser pour sa part le constructeur.

L'avis de Leblogauto.com

Pas de fumée sans feu … Ses rumeurs interviennent alors que la situation commerciale et financière de Nissan est loin d'être idyllique …

N'oublions pas que fin mars, le constructeur a annoncé son intention de supprimer près de 600 emplois dans son usine de Barcelone. Il s’agit du plus important site du constructeur en Espagne. Argument avancé : le ralentissement du marché.

Sources : Reuters, Bloomberg, Automotive News

Pour résumer

Nissan a tenu à démentir une information du journal japonais Nikkei affirmant que le constructeur prévoyait de réduire sa production mondiale de 15% de l'exercice fiscal en cours jusqu'en mars 2020. Une rumeur qui avait vu le jour alors que le groupe automobile s'efforce de revenir à une situation financière et commerciale plus saine tout en faisant face aux conséquences de l'arrestation de son ancien président Carlos Ghosn.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.