par Elisabeth Studer

Nissan : acier et aluminium "verts" avec Kobe Steel

Le constructeur automobile japonais Nissan mène désormais la lutte contre les émissions polluantes de sa chaîne d'approvisionnement. C’est dans ce but qu’il utilisera désormais dans le cadre de sa production nationale de véhicules de l'acier et de l'aluminium "verts" fournis par la société Kobe Steel.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Produit en Acier éliminant les émissions CO2 pour la production locale de mini-vans Serena

Nissan prévoit d'utiliser Kobenable Premier, un acier qui élimine considérablement les émissions de CO 2 du processus de fabrication des hauts fourneaux, pour la production locale des mini-vans Serena qui seront vendues à partir du printemps 2023.

Kobe Steel fournira également à Nissan des tôles d'aluminium fabriquées à partir de matières premières « vertes ». Ce sera la première fois que l’acier Kobenable sera utilisé dans des véhicules de grande série. Le nouveau produit a été lancé en mai dernier par le grand sidérurgiste japonais Kobe Steel.

Les modèles Nissan utiliseront l’acier Kobenable Premier grâce à l’approche « mass balance ». La quantité précise d'acier qui sera utilisée par Nissan sera déterminée lors de discussions ultérieures.

L’acier : plus de 60 % du poids d’un véhicule

60 % du poids d'un véhicule étant constitué de pièces en acier et environ 10 % de son poids étant constitué de pièces en aluminium, l'utilisation d'acier et d'aluminium « verts » est un moyen très efficace de réduire les émissions de CO2 lors de la fabrication, laquelle constitue une des phases du cycle de vie du véhicule.

Nissan s’est fixé pour objectif d’atteindre la neutralité carbone tout au long du cycle de vie de ses véhicules d'ici 2050.

Même niveau de qualité

Nissan justifie sa décision d'utiliser cet acier et cet aluminium pour ses véhicules non seulement par les importantes réductions d'émissions de CO2 induites, mais aussi par la certitude - selon lui - qu’ils apportent le même niveau de qualité que les matériaux conventionnels.

Usage de l’électricité solaire

Les matières premières vertes employées par Kobe Steel pour produire des tôles d'aluminium pour Nissan seront fondues électrolytiquement en utilisant uniquement de l'électricité d’origine solaire, réduisant ainsi d’environ 50 % les émissions de CO2 lors de la production de lingots d'aluminium. Les pièces en aluminium recyclé générées sur les sites de fabrication de Nissan seront également utilisées pour réduire davantage les émissions de CO2 pendant la production.

Notre avis, par leblogauto.com

Les annonces sur des process de production réduisant l’impact des émissions carbones se multiplient ces derniers temps. Les constructeurs utilisant la corde du green washing pour s’offrir une image respectable vis-à-vis des consommateurs. Tout en anticipant très certainement la mise en place de pénalités financières pour inciter les groupes automobiles à produire plus vert. Tout en tentant en parallèle de réduire le poids des véhicules. Offrant ainsi plus de marges de manoeuvres pour intégrer de lourdes batteries pour VE.

Les constructeurs n’étant pas particulièrement connus pour leur philanthropie, il serait tout de même intéressant de connaitre les prix de ces nouveaux types d’aciers … et les éventuels gains opérés.

Sources : Nikkei, Nissan

Podcast Men's Up Life
 

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.

Pour résumer

Le constructeur automobile japonais Nissan mène désormais la lutte contre les émissions polluantes de sa chaîne d'approvisionnement. C’est dans ce but qu’il utilisera désormais dans le cadre de sa production nationale de véhicules de l'acier et de l'aluminium "verts" fournis par la société Kobe Steel.

Les annonces sur des process de production réduisant l’impact des émissions carbones se multiplient ces derniers temps. Les constructeurs utilisant la corde du green washing pour s’offrir une image respectable vis-à-vis des consommateurs. Tout en anticipant très certainement la mise en place de pénalités financières pour inciter les groupes automobiles à produire plus vert. Tout en tentant en parallèle de réduire le poids des véhicules. Offrant ainsi plus de marges de manoeuvres pour intégrer de lourdes batteries pour VE.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.