Lancer le diaporama
Nio ES8, les débuts d'un nouveau trouble fête? 1
+13
LANCER LE DIAPORAMA
par Gautier Bottet

Nio ES8, les débuts d'un nouveau trouble fête?

Ça y est. La première start-up chinoise est arrivé au bout du chemin a commercialisé sa voiture électrique. Le Nio ES8 est un grand SUV 7 places, dont l'autonomie est annoncée à 355 km. Et il arrive avec une solutions d'échange de batterie pour combattre les Supercharger...

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Ça y est. La première start-up chinoise est arrivé au bout du chemin a commercialisé sa voiture électrique. Le Nio ES8 est un grand SUV 7 places, dont l'autonomie est annoncée à 355 km. Et il arrive avec une solutions d'échange de batterie pour combattre les Supercharger...

Et si le premier vrai rival de Tesla était chinois ? C'est en tout cas l'ambition de Nio, qui est donc le premier des nouveaux constructeurs chinois à atteindre le stade de la commercialisation d'un véhicule électrique conçu en tant que tel. Avec un grand SUV de 5,02 m de long, 1,96 m de large offrant 7 places. Et positionné en haut de gamme.

Nio nous avait déjà montré sa sportive EP9, et l'ES8 ne joue pas dans la catégorie des modèles sous-motorisés non plus : 652 ch et 840 Nm permettent d'emporter les 2460 kg de 0 à 100 km/h en 4,4s. Chapitre d'importance, l'autonomie. L'ES8 se contente pour le moment d'une batterie de 70 kWh, et annonce ainsi 350 km d'autonomie en cycle NEDC. Pas de record donc.

Mais Nio a un autre atout dans sa manche : un système d'échange de batteries. Nio compte ainsi installer 1100 stations d'échange en Chine d'ici 2020. De quoi changer sa batterie vide contre une pleine en 3 minutes. Ou alors il faudra opter pour la charge, où Nio annonce 10 minutes pour récupérer 100 km d'autonomie via un service de recharge mobile...

Électrique, autonome et connectée

A la page, l'ES8 aligne un grand écran, des sièges grand confort, phares à LED, un filtre habitacle HEPA, un affichage tête haute de grande dimension, et une armada de capteurs pour les aides à la conduite. On compte ainsi 12 capteurs ultrasons, 5 radars, une caméra frontale, 4 caméras périphériques, et une caméra de surveillance du conducteur. Avec donc à la clef les aides à la conduite les plus courantes : surveillance d'angle mort, aide au maintien de file, détection de risque de collision avec freinage d'urgence. Et surtout conduite semi-automatique dans les embouteillages et sur autoroute.

Le grand écran n'est pas le seul élément montrant le connectivité de la Nio ES8. Au sommet de la planche de bord trône en effet un petit assistant connecté, que l'on rapprochera dans son principe à un Google Home ou Amazon Alexa... Son nom ? NOMI.

Le prix du tout ? De 448000 à 548000 yuans (57300 à 70100 €). Sur ce prix, le client peut obtenir des aides à l'achat de 12800€ environ. Et il faudra compter 1280 yuans (164€) par mois pour l'abonnement au service d'échange de batterie.

La Nio ES8 sera produite dans une usine Changan dans un premier temps.

Pour résumer

Ça y est. La première start-up chinoise est arrivé au bout du chemin a commercialisé sa voiture électrique. Le Nio ES8 est un grand SUV 7 places, dont l'autonomie est annoncée à 355 km. Et il arrive avec une solutions d'échange de batterie pour combattre les Supercharger...

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos