par Frederic Papkoff

New-York 2012 : Lincoln MKZ

En ce mois d’avril 2012, Lincoln amorce une nouvelle renaissance, dont le porte drapeau est cette MKZ. Une version de production fidèle au concept dévoilé il y a quelques mois à Détroit et qui pose les bases de la nouvelle identité de la marque haut de gamme de Ford.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

En ce mois d’avril 2012, Lincoln amorce une nouvelle renaissance, dont le porte drapeau est cette MKZ. Une version de production fidèle au concept dévoilé il y a quelques mois à Détroit et qui pose les bases de la nouvelle identité de la marque haut de gamme de Ford.

Déjà la LS en 1999, puis la MKS en 2008, maintenant la MKZ. Lincoln en est à sa troisième renaissance en l’espace de 15 ans. Celle-ci semble bien être celle de la dernière chance… Le concept dévoilé au salon de Détroit annonçait la couleur, les Lincoln ne sont plus simplement des Ford avec du chrome du cuir et du bois.

La marque est dotée d’un studio de style dédié, et cette berline en est la première œuvre. Et elle s’avère finalement plus proche du concept que ce à quoi on pouvait s’attendre. La nouvelle calandre à barres horizontales encadrée par de petits phares en amande est censée rappeler (à nouveau) la Zephyr de 1938. A l'arrière, le grand bandeau lumineux typique de la marque est préservé. Une manière de marquer sa différence avec Cadillac, abonné aux feux verticaux...

Le profil se caractérise par son allure bicorps, qui permet (ou "est dictée par") la présence d’un immense toit panoramique de 1,4 m2. Un toit qui vient coulisser au dessus de la lunette arrière, rappelant d’une certaine manière, excusez du peu, la Voisin C25 Aerodyne... Un toit qui profitera aux passagers arrière, plus qu'aux occupants des places avant si l'on en juge par l'épaisseur de la traverse avant.

A bord, la MKZ se sépare également assez nettement de la Fusion, à commencer par l'absence de levier de vitesse. La boîte, systématiquement automatique, est simplement commandée par une rangée de boutons "P - R - N - D - S" à gauche du grand écran tactile 8" du MyLincoln Touch. Un large écran complété par un autre de 10.1" pour l'instrumentation, toutefois dotée de deux anneaux chromés, bien réels.

Boîte automatique donc, qu'il s'agisse de la version dotée du 4 cylindres 2.0 Ecoboost de 240 ch, ou du V6 3.7 Ti-VCT de 300 ch. Une version hybride est également au programme, prolongeant le bon accueil de l'actuelle MKZ Hybrid. On retrouve comme sur la Fusion le 2.0 atmosphérique développant 141 ch, associé à un moteur électrique portant le total à un maximum de 188 ch.

Lincoln est bien conscient du fait qu'il est impossible de s'imposer sur le créneau sans un minimum de crédibilité technologique. La MKZ fait donc "le plein" avec un régulateur de vitesse adaptatif, une détection de risques de collision à l'avant et à l'arrière, une alerte de franchissement de file, une surveillance d'angle mort avec détection de trafic dans la zone arrière... Pour poursuivre au chapitre sécurité, la MKZ hérite des airbags de ceintures à l'arrière, apparus sur le Ford Explorer. Et on ajoute à tout cela le "Lincoln Drive Control" qui regroupe la gestion de l'amortissement piloté, des lois d'assistance de direction, de la gestion du moteur et de la boîte, ainsi que du dispositif d'annulation de bruits actif dans l'habitacle...

Un centre de style dédié, une nouvelle communication, des points de vente dédiés et remis à niveau... Ford a mis en place tous les éléments nécessaires pour la relance de la marque. Reste à convaincre les clients, et c'est à la MKZ qu'incombe cette tâche.

Source : Lincoln

Pour résumer

En ce mois d’avril 2012, Lincoln amorce une nouvelle renaissance, dont le porte drapeau est cette MKZ. Une version de production fidèle au concept dévoilé il y a quelques mois à Détroit et qui pose les bases de la nouvelle identité de la marque haut de gamme de Ford.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.