par La rédaction

Nathalie, la supersportive électrique de Roland Gumpert

C'est dans le cadre du salon automobile de Pékin que Roland Gumpert et Aiways ont dévoilé mercredi le premier fruit de leur collaboration. Baptisée Nathalie, cette supersportive électrique rappelle fortement l'Audi Quattro Concept de 2010. Amusant quand on pense que Gumpert était ingénieur pour le Team Audi Sport à la grande époque des groupe B...

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Depuis son départ d'Apollo Automobil fin 2016, Roland Gumpert s'est allié à Aiways, une start-up chinoise, pour développer un nouveau véhicule. Et celui-ci a été dévoilé avant-hier au salon chinois de Pékin. Baptisé Nathalie (le prénom de la fille de Roland Gumpert), celui-ci est équipé d'un châssis en carbone et d'une transmission intégrale. Mais ce n'est pas tout.

Des technologies ingénieuses pour se passer de batteries

Ainsi, la RG Nathalie embarque quatre moteurs électriques, mais pas de batterie pour les alimenter. Ce rôle étant en effet dévolu à une pile à hydrogène. Et pour pallier la rareté des stations permettant à l'heure actuelle de recharger celle-ci, la RG Nathalie a également recours méthanol. Moins onéreux que l'essence, ce liquide se divise en hydrogène et en dioxyde de carbone grâce au reformateur installé. Question autonomie, Gumpert annonce environ 600 kilomètres en conduite dynamique et 1 200 (!) en adoptant une conduite plus retenue et en sélectionnant le mode économique. Enfin, sur le plan des performances, la RG Nathalie serait capable d'abattre le 0 à 100 en 2,5 secondes et de filer à 300 km/h en pointe.

Extérieurement, la supersportive possède une personnalité bien à elle. Ainsi la face avant apparaît très torturée avec des entrées d'air occupant la quasi-totalité du bouclier et des feux réduits à leur plus simple expression. De profil, on remarquera les jantes à six bâtons ainsi que les bas de caisse creusés. Enfin, la poupe a de faux airs d'Audi R8 tandis que des volets amovibles situés sous les feux viennent améliorer l'aéordynamisme. Un aérodynamisme auquel participe également le diffuseur installé en bas de pare-choc.

Les premières livraisons sont prévues courant 2019, à un tarif à ce jour encore inconnu. Mais la RG Nathalie n'est que le premier pas de la collaboration entre Gumpert et Aiways. En effet, la société construit actuellement une usine à Shangrao, dans la province chinoise du Jiangxi. A terme, Aiways vise une production de 300 000 véhicules annuellement, et une gamme composée de SUV et de berlines.

Pour terminer, voici la vidéo officielle de présentation de la supersportive sino-allemande.

Source : Motorauthority / Roland Gumpert

Illustrations et vidéo : Roland Gumpert

Pour résumer

C'est dans le cadre du salon automobile de Pékin que Roland Gumpert et Aiways ont dévoilé mercredi le premier fruit de leur collaboration. Baptisée Nathalie, cette supersportive électrique rappelle fortement l'Audi Quattro Concept de 2010. Amusant quand on pense que Gumpert était ingénieur pour le Team Audi Sport à la grande époque des groupe B...

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.