Lancer le diaporama
Munich 2021 : BMW i Vision Circular : Circul-Argh ! 1
+14
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Munich 2021 : BMW i Vision Circular : Circul-Argh !

Quand BMW fait de la prospective, cela donne le concept urbain électrique BMW i Vision Circular. Arrivée prévue "vers 2040". Ouf, on a le temps !

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

BMW a décidé de mettre la barre vers l'économie circulaire, l'électrique, le recyclage, etc. Et pour bien montrer tout cela, voilà le concept Circular. Officiellement, c'est le concept d'une BMW compacte, luxueuse et durable pour 2040. "Le véhicule a été entièrement pensé selon les principes de l'économie circulaire et symbolise l'ambitieux projet de BMW Group de devenir le constructeur le plus durable du monde dans le domaine de la mobilité Premium".

Esthétiquement, on pensait que BMW ne pourrait pas faire pire que les deux haricots hypertrophiés de la Série 4. Eh bien si ! BMW met le style de la voiture (environ 4 m) sous un style appelé "design circulaire" selon Adrian van Hooydonk, directeur du design de BMW Group. Le design circulaire englobe les quatre principes suivants : RE:THINK, RE:DUCE, RE:USE et RE:CYCLE.

En gros, on repense la voiture pour que la production soit plus vertueuse (ou moins sale), que le véhicule "fasse plus avec moins". Pour le RE:DUCE, on vire la peinture (ah tiens comme les Autolib de Paris...), le cuir naturel, le chrome. En effet, tout ceci est polluant et souvent issu de la chimie du pétrole, même s'il existe des cuirs bio par exemple qui n'utilisent pas de chimie polluante pour le tannage.

Adrian et les haricots géants

RE:USE et RE:CYCLE, c'est faire durer le véhicule et les éléments le plus longtemps possible, pour ensuite recycler tout cela le plus possible. "C'est pourquoi la BMW i Vision Circular évite les assemblages collés ou les matériaux composites et utilise plutôt des types d'assemblage intelligents, tels que les cordons, les boutons-pression et les attaches rapides. Elle présente une fixation rapide spécialement conçue et esthétiquement attrayante pour les roues, les sièges et le tableau de bord, qui crée la 'joyful fusion' (fusion harmonieuse)". Ah là c'est plutôt du côté de la Mehari de Citroën que BMW a regardé pour les boutons-pression  et les cordons.

Pour le look, BMW réinterprète les fameux haricots. Désormais, ils prennent toute la face avant et intègrent même les phares du véhicule. Comme la calandre à l'ancienne n'a plus de raison d'être, BMW la transforme en interface graphique avec des stries lumineuses. Dans l'idée de réduire les pièces, l'avant est un immense panneau unique qui va d'une portière à l'autre. Seul le bouclier est séparé.

De profil, la voiture est monovolume. On peut y voir de la Twingo 1, ou de la Classe A première génération. Les vitrages sont plutôt grands ce qui change des modes actuelles. On a un peu l'impression d'avoir un concept car en forme de coin, échappé des années 70, en plus ramassé. Les joncs chromés classiques sont remplacés par des interfaces numériques (si si !). Cela permet "d'afficher des informations sur l'état du véhicule et guider les utilisateurs vers l'ouvre-porte en utilisant la lumière lorsqu'ils s'approchent de la voiture. Lorsque l'on touche l'ouvre-porte, les deux portes s'ouvrent dans des directions opposées, ce qui permet au conducteur et aux passagers de monter facilement à bord et d'ouvrir l'intérieur aux dimensions généreuses".

Plus d'écran, tout en affichage tête-haute

L'arrière est déroutant avec une grande partie vitrée qui descend bas. Le bandeau lumineux qui sert d'éclairage arrière est d'ailleurs intégré à cette surface vitrée. Là encore on a un seul panneau qui va d'une aile à l'autre. A l'intérieur, c'est du pur concept avec une planche de bord réduite à sa plus simple expression et des fauteuils (rose ? officiellement...taupe) qui ressemblent plus à des canapés rococos dans le salon de feue Barbara Cartland, sur une moquette gris-vert (Mint).

Evidemment, on est dans le concept et donc BMW peut défricher certaines solutions que l'on verra peut-être, ou peut-être pas. Les écrans disparaissent au profit d'un affichage tête haute à la fois pour les instruments de bord, mais aussi la partie infodivertissement. Le volant est imprimé en 3D à partir d'un matériau biologique. Ici, c'est de la poudre de bois qui est utilisée. Un volant à la jante non ronde et au centre spécial que ne renierait pas Citroën.

Techniquement, BMW parle de "vehicle-to-grid" (ou V2G). C'est une techno déjà existante qui permet à un VE de communiquer avec le réseau électrique et de servir par exemple de batterie tampon. Le véhicule sera aussi connecté, cela va sans dire. Par contre, pas d'info sur une technologie de batterie, ou sur la motorisation. Bon c'est du concept, pas du concret.

Le BMW i Vision Circular s'accompagne d'un vélo électrique "haute vitesse", le i Vision AMBY, ainsi que d'une moto électrique, le BMW Motorrad Vision AMBY. AMBY pour "adaptive mobility".

Pour résumer

Quand BMW fait de la prospective, cela donne le concept urbain électrique BMW i Vision Circular. Arrivée prévue "vers 2040". Ouf, on a le temps !

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos