par Christophe Labedan

MG Rover... the end

Selon le Financial Times, PricewaterhouseCoopers (PWC) a confirm hier que SAIC (Shanghai Automotive Industries Corporation) n'avait plus l'intention d'acqurir la totalit ou mme une partie de MG Rover. SAIC a valu les cots d'une telle reprise, comprenant entre autres un nombre important de licenciements conomiques et de retraites payer, le montant est finalement trop lev. La sentence ne sait donc pas fait attendre, les lettres de licenciement sont en route vers 6100 employs de MG Rover, l'usine centenaire quant elle sera re-dveloppe par son propritaire. On peut imaginer que MG Rover reproduira des voitures dans l'avenir vu la valeur de la marque, mais une chose semble certaine, ce ne sera pas partir de l'Angleterre qui vient d'enterrer son dernier constructeur automobile et une partie de son hritage automobile.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Selon le Financial Times, PricewaterhouseCoopers (PWC) a confirm hier que SAIC (Shanghai Automotive Industries Corporation) n'avait plus l'intention d'acqurir la totalit ou mme une partie de MG Rover. SAIC a valu les cots d'une telle reprise, comprenant entre autres un nombre important de licenciements conomiques et de retraites payer, le montant est finalement trop lev. La sentence ne sait donc pas fait attendre, les lettres de licenciement sont en route vers 6100 employs de MG Rover, l'usine centenaire quant elle sera re-dveloppe par son propritaire. On peut imaginer que MG Rover reproduira des voitures dans l'avenir vu la valeur de la marque, mais une chose semble certaine, ce ne sera pas partir de l'Angleterre qui vient d'enterrer son dernier constructeur automobile et une partie de son hritage automobile.

Lire galement: MG Rover proche du dept de bilan

Pour résumer

Selon le Financial Times, PricewaterhouseCoopers (PWC) a confirm hier que SAIC (Shanghai Automotive Industries Corporation) n'avait plus l'intention d'acqurir la totalit ou mme une partie de MG Rover. SAIC a valu les cots d'une telle reprise, comprenant entre autres un nombre important de licenciements conomiques et de retraites payer, le montant est finalement trop lev. La sentence ne sait donc pas fait attendre, les lettres de licenciement sont en route vers 6100 employs de MG Rover, l'usine centenaire quant elle sera re-dveloppe par son propritaire. On peut imaginer que MG Rover reproduira des voitures dans l'avenir vu la valeur de la marque, mais une chose semble certaine, ce ne sera pas partir de l'Angleterre qui vient d'enterrer son dernier constructeur automobile et une partie de son hritage automobile.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.