par La rédaction

Merkel apporte son soutien aux salariés d’Opel

La chancelière allemande Angela Merkel a apporté son soutien aux salariés d’Opel dans la difficile négociation entre PSA et le syndicat IG Metall d’Opel en déclarant qu’elle s’attendait à ce que le groupe PSA respecte les engagements pris lors de la prise de contrôle d’Opel l’an dernier.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

La chancelière allemande Angela Merkel a apporté son soutien aux salariés d’Opel dans la difficile négociation entre PSA et le syndicat IG Metall d’Opel en déclarant qu’elle s’attendait à ce que le groupe PSA respecte les engagements pris lors de la prise de contrôle d’Opel l’an dernier.

« Le gouvernement allemand, avec le gouvernement régional, se sent obligé de faire sa part pour aider », a déclaré Angela Merkel. Le soutien de la chancelière allemande intervient alors que l’avenir de l’usine d’Eisenach est en suspens après le rejet par le syndicat IG Metall des concessions réclamées par PSA.

Lors du rachat d’Opel au printemps 2017, PSA avait garanti le maintien de l’emploi dans les usines d’Opel et de Vauxhall rassurant ainsi le gouvernement allemand et les syndicats du constructeur allemand. Depuis, PSA a régulièrement critiqué les coûts de production de la marque allemande, les considérant trop élevés et en grande partie à l’origine des pertes enregistrées par Opel.

PSA demande donc à Opel de faire des efforts pour rester compétitif et souhaite à ce titre revoir les précédents engagements. Selon la presse allemande, l’usine d’Eisenach ne produirait plus qu’un modèle au lieu de deux actuellement. Les Opel Adam et Corsa produites à Eisenach seraient remplacées par un SUV avec à la clé une réduction des effectifs.

L’hebdomadaire Spiegel, citant des sources du syndicat IG Metall, a rapporté qu’Opel réduirait les effectifs de l’usine d’assemblage d’Eisenach de 1 800 à 1 000.

Pour résumer

La chancelière allemande Angela Merkel a apporté son soutien aux salariés d’Opel dans la difficile négociation entre PSA et le syndicat IG Metall d’Opel en déclarant qu’elle s’attendait à ce que le groupe PSA respecte les engagements pris lors de la prise de contrôle d’Opel l’an dernier.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.