par La rédaction

Marché américain en septembre : - 22,7 %

Comment le marché américain allait-il réagir et se comporter à avec une hausse de 1 % mettant alors un terme à des mois et des mois de replis successifs, ce depuis octobre 2007. Avant de détailler les chiffres, on constate que Ford limite les dégâts pendant que Chrysler et GM plongent, deux constructeurs placés à un moment sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Comment le marché américain allait-il réagir et se comporter à l'arrêt du programme de la prime à la casse (Cash for Clunkers) en ce mois de septembre ? Les chiffres tombent et marquent un très net recul. Fin de l'embellie donc, une embellie de très courte durée finalement puisque seul le mois d'août dernier avait permis au marché US de repartir dans le positif avec une hausse de 1 % mettant alors un terme à des mois et des mois de replis successifs, ce depuis octobre 2007. Avant de détailler les chiffres, on constate que Ford limite les dégâts pendant que Chrysler et GM plongent, deux constructeurs placés à un moment sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

Les analystes US du secteur automobile craignaient l'arrêt brutal de la prime à la casse conjugué à des difficultés économiques persistantes de l'autre côté de l'Atlantique. Avec un recul de 22,7 % par rapport à septembre 2008 (et une chute de 41 % vis à vis d'août 2009), le marché américain replonge avec la vente de 745 997 véhicules neufs.

Conséquence et anticipation de ce bilan et des chiffres prévus jusqu'à la fin de l'année ? Le cabinet Autodata appuie fort sur la pédale de frein et table sur un volume annuel de 3,2 millions d'unités (la plus basse projection depuis avril dernier) environ contre 14 millions environ en août dernier. Sacré repli.

Chez Chrysler et GM, qui n'avaient pas déjà réussi à profiter en août du dispositif Cash for Clunkers (- 15 % et - 20 %), les reculs s'établissent respectivement à 42 % et 45 % alors que le groupe Ford tire son épingle du jeu ne concédant que 5,1 % (6 % hors Volvo). Dans le détail, General Motors conserve toutefois sa place de numéro un avec 156 673 unités écoulées devant le groupe Ford, 114 655 unités, et Chrysler avec 62 197 unités. Ford continue ainsi de grappiller des points à GM, le constructeur estimant une hausse de 2 points de sa part de marché trimestrielle sur un an.

Les constructeurs asiatiques limitent la casse. Honda recule de 20 % (77 229 unités), Toyota de 13 % (126 015 unités), deuxième position du marché) et Nissan de 11 % (55 993 unités) alors que Hyundai progresse de 31 % (31 511 unités). En cumulant les chiffres Hyundai et Kia, le groupe coréen dépasse même Nissan et se positionne comme le sixième acteur d'importance du marché US. Parmi les autres chiffres connus, Mercedes recule de 13 % (16 985 unités). Mise à jour à suivre.

A lire également. Marché américain en août : + 1 %, Cash For Clunkers : 700 000 ventes et Les poubelles à la poubelle ? Pas seulement.

A voir également. Galerie Ford F250 Super Duty.

227558227563227566227569227572227575227581227587227590227599

Source : Reuters et AP.

Pour résumer

Comment le marché américain allait-il réagir et se comporter à avec une hausse de 1 % mettant alors un terme à des mois et des mois de replis successifs, ce depuis octobre 2007. Avant de détailler les chiffres, on constate que Ford limite les dégâts pendant que Chrysler et GM plongent, deux constructeurs placés à un moment sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.