par La rédaction

Lotus renoue peu à peu avec le vert

Non, aucune allusion ici à une quelconque velléité électrique chez le constructeur d'Hethel. Celui-ci vient simplement de publier des chiffres positifs. Une première depuis de nombreuses années.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Il s'est écoulé beaucoup d'eau sous les ponts chez Lotus depuis l'ère Dany Bahar. Exit les rêves de grandeur et la volonté de lancer de nouveaux modèles à tout bout de champ. Place depuis à Jean-Marc Gales, qui a imposé une vision tout autre pour redresser les comptes de la marque anglaise. Et avec succès semble-t-il!

Les comptes de Lotus sont en effet en train de quitter le rouge pour repasser dans une des couleurs de son logo : le vert. Battant sous pavillon chinois depuis peu, la firme vient de publier un résultat EBITDA (comprenez grossièrement résultat d'exploitation) positif, de 2 million de Livres Sterling sur l'année fiscale 2016/2017. A comparer avec la perte de 16,2 millions de Livres sur la même période l'an passé.

De même, le résultat avant impôt passe de -41,2 millions de Livres à -11,2 millions sur la même période. Ce qui laisse augurer d'un retour à des chiffres positifs pour le prochain exercice fiscal. Pour arriver à ce spectaculaire redressement, Lotus s'est appuyé sur ses modèles phares que sont l'Evora, l'Exige et l'Elise, sans chercher à développer de modèle entièrement nouveau dans l'immédiat. En revanche, la marque a étendu son réseau, passant de 138 distributeurs en 2014 à 215 à ce jour.

Les comptes de Lotus, bientôt en British Racing Green ?

Jean-Marc Gales, aux commandes de Lotus depuis 2014, se félicite bien sûr de ce revirement et précise que "ce retour aux profits et surtout aux revenus permet aujourd'hui à Lotus de s'affirmer comme une entreprise durable et auto-suffisante". Bien entendu, on pourra reprocher à la marque ses multiples déclinaisons autour de la gamme déjà existante, et notamment les innombrables déclinaisons plus ou moins limitées de l'Elise et de l'Evora. Mais celles-ci, conjointement à une politique stricte de réduction des coûts, ont contribué à remettre la marque à flot.

Et pour l'avenir ? Il passera d'une part par le renouvellement de l'Elise prévu pour 2020, puis par celui de l'Evora. Quant à l'arrivée du SUV 'light is right', celle-ci devrait intervenir d'ici quatre à cinq ans. Et avec la récente prise de pouvoir de Geely, on peut s'attendre à tout même si l'heure reste à la prudence. Comme le dit l'adage : petit à petit...

Source : Lotus Cars

Ilustrations : Lotus Cars

Pour résumer

Non, aucune allusion ici à une quelconque velléité électrique chez le constructeur d'Hethel. Celui-ci vient simplement de publier des chiffres positifs. Une première depuis de nombreuses années.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.