par Elisabeth Studer

VE chinois : nouvel adversaire de l'industrie auto allemande

Les constructeurs chinois exportent de plus en plus de voitures électriques ( VE) vers l'Europe. Un constat dressé par des experts dans un article du réputé journal allemand Der Spiegel.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Lequel titre ni plus ni moins que "les groupes de l'Empire du Milieu sont les nouveaux adversaires de l'industrie automobile allemande". Pointant tout particulièrement du doigt MG, Polestar  et Aiways

La Chine grignote petit à petit le marché européen des VE

Si certes un peu moins de 18 000 véhicules électriques battant pavillon chinois ont été immatriculés en Europe de janvier à novembre 2020 - selon le fournisseur d'analyse de marché Jato Dynamics -  Der Spiegel fait état d'une progression fulgurante : au cours de la même période 2019, seules 391 avaient été vendues !

Les constructeurs européens devraient prendre la concurrence chinoise au sérieux

Bien que les chiffres restent faibles jusqu'à présent, les constructeurs automobiles européens devraient prendre la concurrence au sérieux, ont déclaré des experts à Der Spiegel.

"Ce que nous vivons actuellement ne sont que des prémices " a déclaré Stefan Bratzel, spécialiste du domaine. "Les voitures chinoises actuellement sur le marché européen doivent être prises au sérieux", a quant à lui ajouté le consultant Jochen Siebert.

Ces spécialistes prévoient qu'en 2025, la Chine produira 2 millions de véhicules électriques par an, contre 4 à 5 millions en Europe.

Le vent tourne, l'Europe attire la Chine

Le mouvement que les experts avaient prédit depuis des années voit désormais le jour : les fabricants chinois s'attaquent désormais à leurs concurrents occidentaux sur leurs propres marchés nationaux.

L'industrie automobile chinoise avait auparavant connu une croissance rapide sur son territoire d'origine, la Chine représentant le premier pays automobile au monde en terme de ventes.

En parallèle, le marché chinois est extrêmement important pour les constructeurs allemands, ils y vendent la majorité de leurs voitures et y possèdent de grandes usines.

Mais désormais, cette route autrefois à sens unique semble s'ouvrir dans la direction opposée …. Et une question majeure se pose : les véhicules bon marché importés d'Asie peuvent-ils mettre en danger les emplois en Europe à long terme ?

Car si Der Spiegel s'inquiète de l'impact d'un tel phénomène sur l'industrie automobile allemande, il va de soi que c'est l'ensemble du secteur européen qui est concerné.

La transition énergétique vers l'électrique : un atout de taille pour la Chine

Comme le précise Der Spiegel, la transition des moteurs thermiques vers les moteurs électriques constitue un élément clé du dossier.

Par le biais de ce changement radical, les cartes de l'industrie sont en cours de remaniement. Cette révolution technique remet en effet en cause l'avance des entreprises occidentales en termes de technologie et de réputation.

Une offre plus diversifiée pour les consommateurs

Si les constructeurs européens pourraient faire grise mine devant ce nouveau "péril jaune", les acheteurs européens pourraient s'en trouver ravis. Ils devraient en effet profiter à l'avenir d'une plus grande diversité. En partie parce que l'UE est considérée comme l'un des prochains marchés de croissance pour les voitures électriques.

Reste que les consommateurs pourraient ainsi à terme se faire hara-kiri …. Tuant à petits feux les constructeurs qui pourraient leur procurer des emplois ….

Notre avis, par leblogauto.com

Effectivement, avec bas prix, large gamme et agressivité commerciale, les constructeurs chinois disposent de sérieux atouts. Les experts ont raison d'appeler les groupes automobiles allemands à la vigilance. Plus largement, c'est tout le secteur européen qui pourrait être menacé ….

Prévu pour un lancement au printemps, le SUV électrique Aiways U5 est ainsi arrivé en Europe à l’été 2020. Et c’est en Corse que les 500 premiers exemplaires ont été livrés, suite à un partenariat avec Hertz. Pour lancer son SUV électrique, le constructeur chinois Aiways a décidé de le faire essayer à des clients potentiels durant les vacances …

Le U5 sera non seulement disponible en France, mais aussi en Allemagne, Suisse, Norvège, Pays-Bas.

Sources : Der Spiegel

Pour résumer

Les constructeurs chinois exportent de plus en plus de voitures électriques ( VE) vers l'Europe. Un constat dressé par des experts dans un article du réputé journal allemand Der Spiegel.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.