par La rédaction

Les femmes dans la ligne de mire de Lamborghini

Depuis son arrivée à la tête de Lamborghini en mars dernier, Stefano Domenicali martèle à la maison mère allemande que le petit constructeur italien doit changer son fusil d’épaule dans les années à venir. En effet, il souhaiterait que le taureau italien soit moins viril et laisse son côté féminin s'exprimer.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Pas question de remettre en cause les supercars Huracan et Aventador. Elles resteront la quintessence de la virilité automobile dans le futur. Le salut passera par le futur SUV Urus. Outre la volonté de doubler les ventes à l’arrivée du SUV, Lamborghini souhaite aussi changer de clientèle. D’une part, le constructeur italien souhaite la rajeunir en ciblant les 30-45 ans très fortunés et d’autre part il aspire à conquérir le marché des femmes.

La conquête du public féminin promet d’être un challenge. Seuls 5 % des acheteurs étaient des femmes l’an passé et ce pourcentage n’a pas augmenté depuis une décennie. Les principaux marchés féminins sont les États-Unis et l’Europe. L’Inde, marché au futur prometteur, a enregistré sa première cliente féminine il y a trois mois seulement.

Malgré tout, Lamborghini a de bonnes raisons d’être optimiste. Sur le marché américain, les femmes représentent 53 % des acheteuses de SUV compactes alors qu’elles ne représentent que 40 % du marché total. Ensuite, le marché des SUVs compacts premiums a vu la part des femmes célibataires bondir de 177 % de 2010 à 2015. Elles mettent en avant l’habitabilité, l’habitacle rehaussé et les faibles consommations pour expliquer leur achat.

Avec l’Urus, le constructeur italien aurait donc une carte à jouer. Si Lamborghini parvient à convaincre les femmes que le futur SUV peut être l’amie des femmes, alors elles pourraient se laisser conquérir, comme Porsche l’a réussi avec le Cayenne. L’Urus se devra donc d’afficher des prestations familiales convaincantes et prendre soin des bambini à l’arrière tout en conservant les traits qui caractérisent les Lamborghini : un moteur V12, des performances à décoiffer. Bref, Lamborghini va devoir réaliser le grand écart avec l’Urus.

Source : Autonews

Pour résumer

Depuis son arrivée à la tête de Lamborghini en mars dernier, Stefano Domenicali martèle à la maison mère allemande que le petit constructeur italien doit changer son fusil d’épaule dans les années à venir. En effet, il souhaiterait que le taureau italien soit moins viril et laisse son côté féminin s'exprimer.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.