par Elisabeth Studer

Les constructeurs américains mettent les gaz vers le Mexique

Les constructeurs automobiles américains se détournent à grand pas d'une production locale, à la faveur du Mexique. Selon les accords salariaux proposés par le syndicat UAW, General Motors devrait être ainsi le seul des trois grands constructeurs américains à continuer à produire d'ici 2019 des modèles compacts et de taille moyenne aux Etats-Unis.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Les constructeurs automobiles américains se détournent à grand pas d'une production locale, à la faveur du Mexique. Selon les accords salariaux proposés par le syndicat UAW, General Motors devrait être ainsi le seul des trois grands constructeurs américains à continuer à produire d'ici 2019 des modèles compacts et de taille moyenne aux Etats-Unis.

Ford et Fiat Chrysler Automobiles devraient quant à eux délocaliser la production de ce type de véhicules vers le Mexique. Ils souhaitent en effet concentrer leurs capacités de production implantées sur le territoire américain pour des véhicules générant de plus fortes marges tels que véhicules de loisir et pick-ups. Les Ford Focus, Taurus, Fusion et C-Max, ainsi que la Chrysler 200, la Dodge Dart et la Buick Verano ne devraient plus être assemblées aux Etats-Unis à compter de 2019.

Ironie du sort ou plutôt signe des temps, parmi les 10 voitures les plus produites actuellement aux Etats-Unis et qui continueront à être fabriquées localement après 2019, seuls les modèles Chevrolet Cruze et Malibu ainsi que Ford Mustang seront américains, les autres seront des modèles japonais et coréens.

Il n'en demeure pas moins qu'en décembre 2014, General Motors a annoncé qu'il allait investir cinq milliards de dollars au Mexique jusqu'en 2018 en vue de doubler les capacités de production de ses usines de véhicules, de moteurs et de transmissions. Ajoutant que l'investissement permettrait de créer 5 600 emplois. General Motors dispose en effet de quatre sites au Mexique, dans les Etats de Coahuila, San Luis Potosi, Guanajuato ete le District fédéral de Mexico.

En avril 2015, Ford a annoncé pour sa part un plan d'investissement de 2,5 milliards de dollars au Mexique pour la fabrication de moteurs et de boîtes de vitesse de nouvelle génération ainsi que de voitures destinées à l'exportation. Le constructeur avait alors précisé que ces projets devraient créer 3 800 nouveaux emplois directs.

Ford a ainsi prévu d'investir 1,2 milliard de dollars dans une usine de construction de boîtes de vitesses à Irapuato, dans l'Etat du Guanajuato. Une autre unité représentant un investissement de 1,1 milliard de dollars sera destinée à la fabrication de véhicules à moteurs à essence dans l'Etat du Chihuahua en vue de favoriser l'exportation vers les Etats-Unis, le Canada, l'Amérique du sud et la région Asie-Pacifique.

L'entreprise américaine va également consacrer 200 millions à l'extension de son usine de production de moteur diesel, également dans le Chihuahua.  Ford est présent au Mexique depuis 90 ans, pays, où il emploie 11 300 salariés et dispose d'un centre d'ingénierie regroupant 1 100 ingénieurs travaillant sur des projets globaux de la compagnie.

D'ici 2020, le gouvernement mexicain espère atteindre une production automobile  de cinq millions d'unité en vue de se placer parmi les cinq principaux  producteurs du monde. Si le Mexique est actuellement le septième producteur mondial d'automobile, il espère déloger l'Inde, sixième avec 3,8 millions d'unités, et la Corée du Sud, cinquième avec 4,5 millions d'unité annuelles. En dehors de sa proximité géographique avec le marché des Etats-Unis, le Mexique  attire également les investisseurs en raison de ses salaires bas et de l'expérience des 700 000 employés du secteur.

Sources : Automotive News, Reuters

Crédit illustration : Associación Mexicana de la Industria Automotríz (AMIA)

Pour résumer

Les constructeurs automobiles américains se détournent à grand pas d'une production locale, à la faveur du Mexique. Selon les accords salariaux proposés par le syndicat UAW, General Motors devrait être ainsi le seul des trois grands constructeurs américains à continuer à produire d'ici 2019 des modèles compacts et de taille moyenne aux Etats-Unis.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.