par Joest Jonathan Ouaknine

Les Chinois du Dakar: les privés souffrent, Great Wall brille

Suite des (mes)aventures des Chinois au Dakar. D'après les organisateurs, la difficulté va crescendo. Du coup, la liste des abandons devient longue comme le temps de réponse d'une boite automatique Mercedes. Parmi ceux qui ont renoncé, un troisième Chinois, Ma Jun Kun.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Suite des (mes)aventures des Chinois au Dakar. D'après les organisateurs, la difficulté va crescendo. Du coup, la liste des abandons devient longue comme le temps de réponse d'une boite automatique Mercedes. Parmi ceux qui ont renoncé, un troisième Chinois, Ma Jun Kun.

Ce n'était pas vraiment une surprise car Ma avait tapé le quatrième jour. Il a du effectuer une réparation de fortune. Le cinquième jour, son Pajero privé l'a trahi.

Zhou Yuande, dernier privé Chinois, a perdu beaucoup de temps lors de la 7ème étape. Du coup, ce pilote, longtemps en tête du "trophée Chinois", plonge à la 78e place (sur 88.)

Pendant ce temps, Zhou Yong est remonté à la 19e place. Le pilote de l'unique Great Wall devance les deux derniers Chery/Rely. Le débutant Kun Liu et l'expérimenté Jiang Yaohuan (retardé le 2e jour) se battent autour du cinquantième rang.

Autant les communiqués officiels du Dakar ignorent Zhou, autant la presse Chinoise le traite déjà en héros.

De quoi donner des ailes à Great Wall. Le constructeur souligne que les véhicules d'assistance sont un pick-up Wingle et un Haval H5 de série. Ils ont été fourni par l'importateur Bolivien et jusqu'ici, ils ont roulé sans soucis sur des terrains presque aussi piégeux que ceux des pilotes.

Les Chinois n'ont pas le monopole de la bravoure. Loin s'en faut. Parmi les sans-grades, il faut noter le Team Chinook. Conor Malone, Thomas Franck et leur Chevrolet privé aimeraient bien être les premiers Canadiens à terminer un Dakar.

Ils sont actuellement 75e. Bon courage les gars!

A lire également:

Great Wall: l'importateur Chilien profite du Dakar

Dakar: l’équipe Rely en difficulté

Dakar: un second abandon parmi les Chinois

Pour résumer

Suite des (mes)aventures des Chinois au Dakar. D'après les organisateurs, la difficulté va crescendo. Du coup, la liste des abandons devient longue comme le temps de réponse d'une boite automatique Mercedes. Parmi ceux qui ont renoncé, un troisième Chinois, Ma Jun Kun.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.