par La rédaction

Le site Opel d'Eisenach dans le viseur de Daimler ?

Alors que l'union octogénaire entre Daimler et d'Opel discuteraient de la vente du complexe industriel d'Eisenach actuellement en charge de la production de la Corsa.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Alors que l'union octogénaire entre Opel et General Motors semble quasi inéluctablement se rapprocher d'un prochain divorce, une rumeur refait surface dans un contexte tendu outre-Rhin. Selon plusieurs sources proches du dossier, les dirigeants de Daimler et d'Opel discuteraient de la vente du complexe industriel d'Eisenach actuellement en charge de la production de la Corsa.

En graves difficultés financières, avec notamment un besoin financier immédiat estimé aux alentours des trois milliards d'euros, Opel aurait de nouveau ouvert les discussions avec Daimler quant à la vente de l'usine d'Eisenach. Une mesure qui pourrait à la fois lui rapporter des dizaines de millions d'euros tout comme, conséquence directe, se séparer de tout ou partie des 1 900 salariés du site.

Opel n'a ni confirmé ni infirmé. Daimler de son côté a démenti l'information sans pour autant formellement nier l'existence de contacts (utilisation du site pour la production de la Smart ?). D'autres sites allemands Opel sont aussi menacés comme celui de Bochum dont la fermeture à court terme est tout simplement évoquée.

Enfin les complexes de Kaiserslautern et de Rüsselsheim ne semblent pas pour l'heure visés par un éventuel plan massif de restructuration.

Dans le même temps, d'autres rumeurs bruissent (plus fortement) comme celle d'une séparation rapide entre Opel et General Motors. Un nouveau plan de sauvetage devrait ainsi être présenté dans la semaine afin que les deux entités voguent de manière indépendante. Le gouvernement allemand et les Länder seraient, si cela devenait effectif, alors disposés à investir massivement de l'argent afin de garantir l'avenir d'Opel tout comme le maintien des emplois.

Dans ce cas, outre la participation du gouvernement et des Länder, des investisseurs extérieurs pourraient également prendre 25 % des participations au constructeur.

Plus que l'avenir d'une usine, certes dramatique pour ses salariés, il en va plus largement de l'avenir des 25 000 salariés Opel en Allemagne. Reste à connaître plus précisément dans les jours à venir la position de la maison mère américaine.

A lire également. Crise : les salariés Opel manifestent, GM : les sites Opel sur la sellette et Opel : la marque à l'éclair frise le court-jus.

Avoir également. Galerie essai Opel Agila.

66546665496655266555665616656766573665766657966582

Source : Reuters et Financial Times Deutschland.

Pour résumer

Alors que l'union octogénaire entre Daimler et d'Opel discuteraient de la vente du complexe industriel d'Eisenach actuellement en charge de la production de la Corsa.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.