par Elisabeth Studer

Marché automobile 2020 au niveau de 1975 (France)

Les ventes d'automobiles neuves enregistrées en France en 2020 sont retombées à leur niveau de 1975 l'année dernière. Le secteur aura en effet été durement touché par la crise engendrée par le Covid-19.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Le marché des véhicules hybrides et électriques aura quant à lui sû tirer son épingle du jeu, enregistrant une progression record. Ce type de motorisation représente désormais plus de 20% du marché automobile de l'Hexagone.

Un niveau de ventes équivalent à celui de 1975

Un peu plus de 1,65 million de nouveaux véhicules particuliers ont été vendus en 2020 en France. Un chiffre aussi bas n'avait pas été enregistré depuis 1975 ! Date à laquelle la Renault 5 était la voiture la plus vendue dans l'Hexagone et où des Peugeot 504 diesel couraient les rues.

Les immatriculations s'effondrent de 25 ,5 % en France

Selon les chiffres publiés vendredi par le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA), les immatriculations se sont effondrées de 25,5% entre fin 2020 et fin 2019.

Raisons principales d'une telle dégringolade : la fermeture des points de vente lors du premier confinement au printemps 2020 et l'attentisme des consommateurs sur fond de crise économique.

Quelque 2,2 millions de nouvelles automobiles avaient été mises sur les routes en 2019. Même "durant les crises des années 1990 ou 2000, on n'est jamais tombés en dessous de 1,7 million", a déclaré à le directeur de la communication du CCFA, François Roudier.

Les mois de mars et avril auront tout particulièrement pesé, en pleine période de confinement. Les livraisons se sont ainsi écroulées de 72% en mars et de 88,8% en avril. Les ventes ont pu se redresser quelque peu durant l'été, tandis que le deuxième confinement leur aura été moins fatal

Une lueur d'espoir tout de même : en décembre, le nombre d'immatriculations est revenu à un niveau assez élevé, avec 186.000 immatriculations enregistrées, correspondant à une baisse de 11,8% par rapport à décembre 2019, mois durant lequel d'excellents chiffres avaient été enregistrés.

Les constructeurs français résistent mieux que les autres

Durant cette douloureuse année 2020, les constructeurs français PSA (Peugeot, Citroën, DS, Opel) et Renault ( Dacia et Alpine inclus) ont légèrement mieux résisté que le marché, mais leurs livraisons ont tout de même été amputées respectivement de 25,1% et 24,9% par rapport à 2019.

De leur côté, les constructeurs étrangers ont vu leurs immatriculations se contracter en moyenne de 26,1% sur un an.

Le premier importateur en volume reste le groupe Volkswagen (VW, Audi, Seat, Skoda, Porsche). Il enregistre toutefois une chute de ses ventes supérieure à la baisse globale observée dans le secteur(-28,4%).

FCA (Fiat-Chrysler) aura particulièrement souffert, enregistrant un repli de 41,5%, tandis que Toyota, porté par l'engouement pour les motorisations hybrides, a limité les dégâts à -12,2% sur 12 mois.

Peugeot 208, 2008 et Clio sur le podium

Alors que hybrides et électriques ont le vent en poupe ces derniers mois, la Renault ZOE accroche la neuvième place toutes catégories des ventes par modèle. Le podium annuel est constitué de la Peugeot 208 (5,6% des immatriculations), de la Renault Clio (5,1%) et de la Peugeot 2008 (4%).

Notre avis, par leblogauto.com

Reste que selon le CCFA, les résultats de fin d'année sont moins sombres qu'attendu grâce à d'importants efforts des concessions et réseaux.

Autre élément notable : les ventes aux loueurs de véhicules – opérées via des prix cassés - ont été limitées en 2020 du fait des difficultés rencontrées par ces entreprises. Au final, les constructeurs auront pu écouler leurs véhicules à meilleur prix.

La crise a aussi suscité une explosion du marché de l'occasion. Le secteur de l'après-vente a également été durement touché, un moindre trafic routier engendrant mathématiquement moins de panne.

Selon un baromètre du Conseil national des professions de l'automobile (CNPA), l'activité mécanique a accusé une baisse de 9,5% de janvier à novembre, et l'activité carrosserie a baissé de 14,3%.

L'industrie automobile dans son ensemble devrait certes rebondir dans les années qui viennent, mais le retour aux niveaux d'immatriculations d'avant la crise actuelle n'est attendu qu'en 2025, selon Matthias Heck de l'agence Moody's, lequel prévoit +10,7% en 2021 et +10,5% en 2022 en France.

Sources : CCFA, AFP

Pour résumer

Les ventes d'automobiles neuves enregistrées en France en 2020 sont retombées à leur niveau de 1975 l'année dernière. Le secteur aura en effet été durement touché par la crise engendrée par le Covid-19.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.