par Gautier Bottet

Le job en or de Bernd Pischetsrieder

Les salaires et primes de certains patrons, en particulier chez Volkswagen en cette période particulière, font jaser depuis le début de l'année. Mais c'est un ancien patron de Volkswagen justement qui semble être le plus efficace sur un  ratio temps de travail / salaire...

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Evincé de chez BMW en 1999 suite au fiasco Rover, Bernd Pischetsrieder arrive chez Volkswagen en 2002. Il a été choisi par Ferdinand Piëch pour lui succéder au poste de Directeur Général. Ceci alors même que les deux hommes s'étaient affrontés lors de l'épisode Bentley / Rolls-Royce. Mais en 2006, Pischetsrieder est brutalement évincé. Piëch ira même jusqu'à le qualifier son choix pour sa succession "d'erreur"...

Malgré tout, l'ex-patron n'a pas réellement été viré. Jusqu'en 2012, il a continue à toucher une paye substantielle : 50 millions d'euros de 2007 à 2012, doit une belle moyenne de 10 millions par an. Et pour les toucher, on lui demandait simplement quelques heures de "consultant", deux jours par mois environ. Et un avion privé payé par Volkswagen lui permettait d'assurer le trajet entre sa Bavière natale et Wolfsburg.

Gageons que ce procédé évitait alors d'importants frais de rupture de contrat. Mais cela fait désordre...

Depuis 2013, Bernd Pischetsrieder est Président de la compagnie de réassurance Münich Re, et il pointe également au conseil de surveillance  de Daimler depuis 2014, et jusqu'en 2019.

Source : Die Welt

Pour résumer

Les salaires et primes de certains patrons, en particulier chez Volkswagen en cette période particulière, font jaser depuis le début de l'année. Mais c'est un ancien patron de Volkswagen justement qui semble être le plus efficace sur un  ratio temps de travail / salaire...

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.