par La rédaction

Le gouvernement malaisien veut un nouveau constructeur national

Le gouvernement malaisien souhaite lancer le projet d’un troisième constructeur national d'ici 2020 selon la presse malaisienne qui rapporte les propos du ministre du Développement Mohd Redzuan Yusof.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

« Nous allons tenter de relancer et de faire croître l’industrie en raison de son énorme potentiel. La fabrication de composants automobiles est l’un des secteurs qui tire les petites et moyennes entreprises », a-t-il déclaré aux journalistes lors d’un événement au cours du week-end.

Le ministre du Développement a ajouté que le gouvernement avait déjà essayé de faire croître l’industrie automobile en créant un constructeur national, qu’il connaissait les défis et qu’il n’entendait pas répéter les erreurs du passé comme avec Proton.

Aux yeux du gouvernement récemment élu et tout particulièrement le Premier ministre Mahathir Mohamad, Proton n’est plus un constructeur malaisien, mais chinois. Mahathir Mohamad n’a pas apprécié la vente de Proton au chinois Geely à laquelle il était opposé. Proton est en effet née dans les années 80 sous la houlette Mahathir Mohamad, déjà Premier ministre de la Malaisie. Outre le verrouillage du marché automobile national, Mahathir Mohamad y voyait également une opportunité de développer des capacités d’ingénierie malaisienne.

Le Premier ministre malaisien évoque des motivations similaires pour son projet de nouveau constructeur national. « Toute l’idée d’investir dans une voiture nationale ne concerne pas seulement la construction d’une voiture nationale, elle doit devenir un catalyseur pour développer les capacités d’ingénierie en Malaisie », a t-il déclaré en juin.

Ce projet de nouveau constructeur malaisien génère un intense débat public dont beaucoup considèrent que l’argent nécessaire pour un tel projet serait plus utile à d’autres projets comme le développement de nouvelles infrastructures ou de nouveaux transports publics.

Les professionnels de l’industrie automobile ont également donné leur avis par l’entremise de leur association, la Malaysian Automotive Association. Son président, Datuk Aishah Ahmad, a déclaré que « la Malaisie n’a pas besoin d’une autre voiture nationale, vu que l’industrie automobile du pays est actuellement en plein essor. De plus, en matière d’économies d’échelle, le marché des marques nationales est considéré comme trop petit. »

Pour résumer

Le gouvernement malaisien souhaite lancer le projet d’un troisième constructeur national d'ici 2020 selon la presse malaisienne qui rapporte les propos du ministre du Développement Mohd Redzuan Yusof.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.