Lancer le diaporama
L'Audi eTron montre son intérieur et ses rétros 1
+22
LANCER LE DIAPORAMA
par Gautier Bottet

L'Audi eTron montre son intérieur et ses rétros

Sa présentation officielle a beau avoir été décalée, l'Audi eTron Quattro compte toujours investir le marché dans quelques mois selon son calendrier initial. Si son extérieur est encore visible uniquement affublé d'un film de camouflage, l'intérieur se dévoile aujourd'hui. Avec la caractéristiques principale, les rétroviseurs, ou plutôt leur absence...

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Sa présentation officielle a beau avoir été décalée, l'Audi eTron Quattro compte toujours investir le marché dans quelques mois selon son calendrier initial. Si son extérieur est encore visible uniquement affublé d'un film de camouflage, l'intérieur se dévoile aujourd'hui. Avec la caractéristiques principale, les rétroviseurs, ou plutôt leur absence...

Si l'eTron Quattro ne compte pas réellement détonner dans la gamme Audi par son style, il devrait le faire par quelques unes de ses caractéristiques intérieures. Le dessin de la planche de bord est du même acabit que celui des récentes A6, A7, A8 ou Q8. Avec donc les 3 écrans qui envahissent la planche, et la présence de commandes tactiles, modernes, mais pas nécessairement pratiques, pour une bonne partie des fonctions. Quelques boutons subsistent néanmoins. Il n'y a plus de véritable commande de passage des vitesses, mais Audi a semble-t-il rechigné à dégager totalement cette zone, qui accueille donc un repose main pour l'usage de l'écran tactile, dessiné comme un levier de boîte auto, et doté à son extrémité de la commande PRND qui reste de rigueur.

Une des caractéristiques marquantes est donc l'absence, annoncée, de véritables rétroviseurs extérieurs. Ils sont remplacés par des caméras, et les indispensables écrans, ici des écrans 7 pouces OLED intégrés à l'avant des portes de part et d'autre, de manière à reproduire autant que possible l'implantation naturelle des rétros. Une technologie onéreuse qui a en revanche un avantage certain en matière d'aérodynamique, et qui apporte la possibilité d'avoir plusieurs angles de vue selon les situation (autoroute, manœuvre...). A l'usage se posera sans doute en revanche la question de la focalisation du regard.

Avec le passage à l'électrique, Audi va également découvrir les bienfaits d'une architecture sans tunnel central envahissant à ce niveau de gamme. Avec donc un plancher quasiment plat qui permet d'aménager plus de rangements à l'avant, et dégager l'espace aux pieds des passagers arrière. Ils profitent en prime d'un empattement de 2928 mm pour un espace aux jambes plus généreux. Le passager central devra néanmoins s'accommoder d'une console qui semble un peu envahissante.

Électrique rime avec silence, qui sera largement couvert par le système audio B&O fort de 16 haut-parleurs et 705W. L'ambiance sonore sera accompagnée à volonté d'une ambiance lumineuse plutôt riche puisque l'on pourra personnaliser non pas une, mais deux couleurs différentes selon les zones, qui dit mieux ?

Cet nouveau SUV électrique est en fait surtout attendu au tournant au chapitre de son autonomie... Le concept de 2015 évoquait une autonomie NEDC de 500 km avec une batterie de 95 kWh. Si ces valeurs devaient se confirmer, l'eTron Quattro afficherait donc sans doute une autonomie légèrement inférieure à celle du Jaguar i-Pace (480 km en WLTP moins favorable - 90 kWh), et surtout moins qu'un Tesla Model S P100D à 565 km NEDC (100 kWh). A voir donc.

Pour résumer

Sa présentation officielle a beau avoir été décalée, l'Audi eTron Quattro compte toujours investir le marché dans quelques mois selon son calendrier initial. Si son extérieur est encore visible uniquement affublé d'un film de camouflage, l'intérieur se dévoile aujourd'hui. Avec la caractéristiques principale, les rétroviseurs, ou plutôt leur absence...

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos