par La rédaction

Lamborghini Urus : un SUV pas vital mais lucratif

En marge du salon de Genève le patron de Lamborghini a abordé le sujet Urus.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Sur ces quinze dernières années, la progression de Lamborghini s'est avérée spectaculaire et une multiplication des ventes par 2,5.

Nouveau record l'an passé avec plus de 3 400 exemplaires compilés autour des Aventador et Huracán et leurs différentes déclinaisons.

Au niveau financier ? Le bilan de l'exercice 2016 doit être publié dans le courant de ce mois. On rappellera que le bilan 2014 (2530 unités) avait été marqué par une progression de 24 % du chiffre d'affaires à 629 millions d'euros quand celui de l'année suivante voyait ce même chiffre d'affaires exploser à 872 millions d'euros.

Assez simplement s'annonce pour la marque italienne une seizième année consécutive de croissance.

Et l'Urus ? Pas vital pour la marque comme l'a rappelé Stefano Dominecali, simple adaptation à la demande et à ce qui marche sur les marchés. On imagine en revanche sans peine que le SUV (qui devrait doubler les ventes totales sur un exercice plein d'exploitation élargissant copieusement la cible) sera bien lucratif assurant plus encore la stabilité financière de la marque.

Sur le segment de l'utra luxe, la clientèle aura alors le choix entre une offre toujours plus copieuse avec les Bentayga, Cullinan, Urus (qu'on découvrira le mois prochain à Shanghai)... A se demander si à un moment ou à un autre du côté de Ferrari...

Source : Car Advice.

Crédit illustration : Autoevolution.

Pour résumer

En marge du salon de Genève le patron de Lamborghini a abordé le sujet Urus.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.