par Joest Jonathan Ouaknine

La production du taxi londonien redémarre

C'est une grande nouvelle pour les amoureux du LTI est placé en redressement judiciaire.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

C'est une grande nouvelle pour les amoureux du "black cab": l'usine de Coventry repart et elle rembauche une parti des ouvriers licenciés.Pour rappel, depuis quelques années, le taxi londonien subit une concurrence acharnée. Trop cher, il n'a guère que son look vieillot et sa bonne réputation pour lui. Geely, actionnaire principal, impose des pièces d'origines chinoises (afin qu'il se rapproche de son cousin shanghaïais.) La colonne de direction a des défauts, le rappel est ruineux pour London Taxi International -qui n'avait pas besoin de ça-. A l'hiver 2012-2013, l'usine de Coventry ferme et LTI est placé en redressement judiciaire.

Depuis, Geely a mis la main à la poche. 70 employées (contre 167 avant la fermeture et plus de 300 en 2011) sont là pour assembler des taxis. La chaine devrait repartir à l'automne, avec 215 commandes à honorer. Il y aurait également 800 commandes hors des iles britanniques, dont 200 en Arabie Saoudite.

Vers 2010, Geely déborde d'idée pour exploiter le fameux black cab. L'installation d'une unité d'assemblage à Shanghai n'est censé être qu'un début. Le constructeur rêve de voitures premium sur la base du TX4. Quant à l'usine de Coventry, elle doit être la future tête de pont européenne de Geely. Il songe à y assembler des berlines. Aujourd'hui, tout ces projets semblent envoyés aux oubliettes.

Source:

London Taxi Company

A lire également:

Les célèbres Black Cabs de Londres en danger?

Le producteur des taxis londoniens rachetés par Geely

Pour résumer

C'est une grande nouvelle pour les amoureux du LTI est placé en redressement judiciaire.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.