par Frederic Papkoff

La Mini se dévoile un peu : technologie et sécurité

La son minois que le 18 novembre à Birmingham, puis quelques heures plus tard à Tokyo, Los Angeles. Ce qui n’empêche pas la stratégie de communication de BMW de s’opérer comme sur les autres modèles, avec mise en valeur de la technologie embarquée.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

La Mini ne montrera officiellement son minois que le 18 novembre à Birmingham, puis quelques heures plus tard à Tokyo, Los Angeles. Ce qui n’empêche pas la stratégie de communication de BMW de s’opérer comme sur les autres modèles, avec mise en valeur de la technologie embarquée.

Après révélation de menus détails sur les motorisations à 3 et 4 cylindres, le second coin du voile se lève sur le chapitre sécurité et aides à la conduite.

Pour cette troisième génération de Mini par BMW, l’accent ne sera pas mis uniquement sur la personnalisation à tous les étages. Comme tous les modèles du groupe, elle sera également dotée de technologies au goût du jour, avec quelques premières sur son segment.

On évite soigneusement toute référence au design du véhicule, mais les illustrations des systèmes de sécurité de la Mini confirment un changement largement pressenti depuis plusieurs mois : l’abandon de l’instrumentation centrale, rétro mais particulièrement illisible. Les compteurs feront désormais face au conducteur, et seront accompagnés d’un affichage tête haute. Un affichage en couleur, sur lame transparente, tel que celui que l’on trouve sur plusieurs modèles chez PSA ou sur la Mazda3, et qui fait son apparition pour la première fois dans le segment des petites.

Les aides à la conduite ont la cote, et seront même de plus en plus intégrées aux critères de l’Euro-NCAP sous la pression des équipementiers allemands. La Mini se met donc à la page avec une caméra à l’avant qui offre de nombreuses fonctionnalités, dont certaines inédites dans le segment. La détection de piétons et de risque de collision (avec freinage automatique) est déjà présente sur d’autres modèles (Volkswagen Up, Fiat Panda) et fait donc son apparition. Mais Mini va plus loin en proposant la reconnaissance des panneaux de signalisation : limitations de vitesse et zones d’interdiction de dépassement. La caméra est également utilisée pour la fonction de feux de route automatique, mais aussi, et c’est plus rare, le régulateur de vitesse adaptatif.

Enfin, elle n’oublie pas qu’elle est une citadine en proposant le système de stationnement semi-automatique. Le conducteur (trice) n’a plus qu’à gérer frein et accélérateur et la voiture gère seule le volant, indiquant les changements pour le passage de la marche avant ou arrière. Stationnement automatisé qui n’empêche pas la présence de la caméra de recul, et un anneau lumineux autour du bloc central pour signifier la présence d’obstacles plus ou moins proches…

Source: Mini

Pour résumer

La son minois que le 18 novembre à Birmingham, puis quelques heures plus tard à Tokyo, Los Angeles. Ce qui n’empêche pas la stratégie de communication de BMW de s’opérer comme sur les autres modèles, avec mise en valeur de la technologie embarquée.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.