par La rédaction

La Lotus Renault GP R31 est-elle mal née ?

Enstone avait promis un design radical, inventif et même « courageux ». En deux jours d’essais, la R31 a connu quelques problèmes mécaniques qui ont ralenti la progression de Vitaly Petrov et Robert Kubica. Est-ce inquiétant ?

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Si le design général n’a rien d’extraordinaire, la R31 présente une modification significative sur le concept de suspension arrière. Elle adopte ainsi un système à avec ressorts de torsion à tirants « pour mieux appréhender la nouvelle règle concernant le diffuseur » et un système d’échappement situé à l’avant du moteur. Ross Brawn, concepteur de monoplaces championnes du monde tranche en affirmant que cette solution n’apporte rien !

Premier jour… Vitaly Petrov est au volant. Il ne boucle que 28 tours à cause d’une fuite sur le circuit de freinage qui a nécessité le démontage de la boite de vitesses.

« Quelques tracasseries mécaniques nous ont fait passer plus de temps dans le garage que nous ne l’aurions souhaité », lâchait le soir même l’ingénieur James Allison.

Aujourd’hui, Robert Kubica a pu parcourir plus de cent tours en se plaignant de « quelques petits pépins mécaniques (...) Nous avons quand même pu accomplir un nombre de tours respectable. Ce qui est très important. C’est toujours difficile de juger après une seule journée dans la voiture. En particulier parce qu’il y a tant de modifications par rapport à l’an dernier. »

Kubica plaçait sa R31 à plus d’une seconde de la Ferrari de Fernando Alonso, derrière les Red Bull, Force India 2010 et McLaren 2010 mais devant les Mercedes, Virgin 2010, Williams, Sauber, Toro Rosso, HRT 2010 et Lotus…

Alarmant ? Non tant les essais de Valencia se révèle être une revue d’effectif et moyen de déverminer les mécaniques. Il faudra attendre Barcelone voire Bahreïn pour avoir une première idée des forces en présence. D’ici là, Ferrari et Red Bull auront peut-être, eux aussi, testé les échappements vers l’avant !

A lire aussi : F1 essais : Fernando Alonso en tête, Robert Kubica fait dans le politiquement incorrect et Lotus Renault GP R31

Pour résumer

Enstone avait promis un design radical, inventif et même « courageux ». En deux jours d’essais, la R31 a connu quelques problèmes mécaniques qui ont ralenti la progression de Vitaly Petrov et Robert Kubica. Est-ce inquiétant ?

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.