par La rédaction

Koenigsegg/Saab : menus détails complémentaires

Alors qu'aucun communiqué de presse en provenance de chez Koenigsegg on dévoile quelque peu davantage ses batteries en se positionnant fermement comme le candidat le plus crédible au rachat du constructeur scandinave dont ne veut plus la maison mère US. Voici certaines menues informations.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Alors qu'aucun communiqué de presse en provenance de General Motors ou de Saab n'a encore confirmé l'information officiellement, chez Koenigsegg on dévoile quelque peu davantage ses batteries en se positionnant fermement comme le candidat le plus crédible au rachat du constructeur scandinave dont ne veut plus la maison mère US. Voici certaines menues informations.

C'est l'actionnaire principal de Koenigsegg qui s'est exprimé au micro de divers médias suédois. Baard Eker, dirigeant de la holding norvégienne Eker Group actionnaire à hauteur de 49 % dans le capital de Koenigsegg, a clairement affirmé sa position.

"Oui nous pensons que cela est possible et que nous pouvons apporter de bonnes solutions pour Saab", s'est-il exprimé. En revanche, sur l'identité des autres investisseurs, un ordre de grandeur du bouclage financier, la participation concrète financière de chacune des parties, Baard Eker n'a pas apporté le moindre renseignement.

De bonne guerre et finalement logique alors que le dossier semble à peine entamé. Ou à ses balbutiements si l'on se fie aux déclarations d'un porte-parole de General Motors Europe précisant uniquement que "le groupe continue à travailler pour la vente de Saab". Merci, avec ça... "Il y a un point que nous tenons à clarifier", a tenu à préciser Baard Eker : "Notre intention n'est pas de démanteler Saab mais de partager nos forces, nos ambitions, nos capacités de développement" pour partager la survie de Saab mais aussi pour en faire profiter Koenigsegg comme sur les installations techniques par exemple.

On attendra d'en savoir plus alors que Koenigsegg d'un côté représente 45 salariés pour une vingtaine d'unités par an et Saab quelques 3 400 employés et 93 000 modèles écoulés en 2008. Oui, on attendra d'en connaître plus surtout sur l'aspect pécuniaire alors que Baard Eker précise que Koenigsegg n'est toujours pas rentable.

A lire également. Saab resterait (redeviendrait) Suédois sous le contrôle de Koenigsegg et Saab : l'interminable feuilleton continue.

A voir également. Galerie Genève 2009 LIve : Koenigsegg Quant.

170972170976170979170982170985170988170991170994173112173115

Source : AFP.

Pour résumer

Alors qu'aucun communiqué de presse en provenance de chez Koenigsegg on dévoile quelque peu davantage ses batteries en se positionnant fermement comme le candidat le plus crédible au rachat du constructeur scandinave dont ne veut plus la maison mère US. Voici certaines menues informations.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.