par La rédaction

Kimi Raïkkönen remporte le G.P de Belgique

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Cest donc ce dimanche que sest déroulé le G.P de Belgique à Spa-Francorchamps. Dernier G.P sur le sol Européen. Cest à cette occasion que Fernando Alonso pourrait conquérir le titre de Champion du Monde des pilotes. Mais en partant en deuxième ligne derrière les deux McLaren, ses chances restent infimes.

A quelques minutes du départ, les conditions de course nétaient pas excellentes. Un ciel menaçant et une piste humide restaient la principale interrogation sur le choix des pneumatiques. Partir en pneus pluie, en pneus maxi pluie ou en pneus secs, les écuries devaient faire un choix stratégique. En effet, la course de GP2 qui s'est courue sous un déluge, ce matin, et a été stoppée suite à deux accidents simultanés dont celui du Vénézuélien Enersto Viso qui a mis sa Dallara de BCN en travers sur toute la montée du Raidillon pour aller percuter une pile de pneus tout en haut. Un sérieux avertissement pour les pilotes de F1, qui ne passeraient pas à 250 km/h mais plutôt à 300 km/h à cet endroit.

Dés le départ donc toutes les monoplaces ne sont pas équipées de pneus pluie, certaines ont pris le risque de partir en pneus sec et cest J Montoya qui a réalisé le meilleur départ devant son coéquipier Kimi Raïkkönen. Derrière, G Fisichella parti en 10e position suite au changement de son moteur à la fin de la 4e séance des essais libres, remonte très rapidement avalant D Coulthard comme à la parade.

Au fur et à mesure des tours, la piste sassèche et les pneus pluie commencent à souffrir, les pilotes quittent leur trajectoire pour passer de plus en plus souvent sur des zones humides.

Catastrophe pour G Fisichella qui va taper extrêmement violemment au sommet du Raidillon, comme Ernesto Viso ce matin. La monoplace est complètement détruite. Pendant que le Safety car tourne, les pilotes rentrent dans les stands pour changer de pneumatiques. Certains partent en pneus pluie dautres osent les pneus secs. A peine le temps que le Safety car se retire et T Sato vient percuter M Schumacher au N°1, les deux pilotes abandonnent.

Devant J Montoya mène toujours, mais cest R Schumacher qui tient le deuxième place menaçant le Colombien. Kimi Raïkkönen, en 3e position, est à 7s du leader.

Au 24e tour, R Schumacher prend un risque énorme en mettant des pneus secs. Il cherche évidemment la gagne. Mais après un tête à queue, il retourne dans son stand remettre des pneus pluie, la voiture est inconduisible.

En tête de la course, Lexplication se passe entre les deux pilotes McLaren et cest J Montoya qui sarrête aux stands laissant ainsi la première place à son équipier. Apparemment, Ron Dennis a donné des consignes. Derrière Fernando Alonso se trouve en 3e position à 40 s du leader, il ne sera pas Champion du Monde aujourdhui.

Un peu plus loin, J Button se bât comme un diable et gobe R Barrichello pour le gain de la 4e place.

Deuxième coûts de théâtre, à 4 tours de larrivée, Pizzonia vient percuter J Montoya qui part dans le mur. Les deux pilotes sont out.

Cest donc Kimi Raïkkönen qui remporte le G.P de Belgique devant Alonso et Button. lEspagnol ne perd que 2 points face au Finlandais, il en possède maintenant 25. Renault garde 6 points d'avance sur McLaren, avant les trois derniers grands prix, au Brésil, au Japon et en Chine. Rien nest encore joué.

Pour résumer

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.