par Bernard Fournol

Karsan J10: lointain Peugeot pour le Bosphore

On savait que l’utilitaire de l’avenue Gabriel Péri à Gennevilliers, né en 1965 sous le nom de J7, Iveco. Cette mécanique permet au Minibus de se conformer aux exigences de la norme Euro IV et d’afficher des consommations en baisse de 40%. Toujours reconnaissable à son pare brise, inchangé depuis ses débuts, l’utilitaire évolue significativement à l’extérieur et se décline toujours en 3 versions, 14, 17 ou 20  places. Des passagers qui n'auront que le seul le bossage caractéristique entre les sièges avant pour le confondre avec ses aïeuls. Fort des bons résultats du vieux lion, Karsan veut maintenant s’attaquer maintenant aux marchés d’exportation. Si des contacts ont été pris avec la Russie, le constructeur turc vise plus particulièrement les marchés Iraniens, Syriens et plus largement le continent africain. Avec robustesse et simplicité comme principaux arguments.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

On savait que l’utilitaire de l’avenue Gabriel Péri à Gennevilliers, né en 1965 sous le nom de J7, avait refait sa vie en Turquie. En perpétuelle évolution depuis le rachat des droits à Peugeot en 2006, il prospère sous l’étoile et le croissant et vient d’adopter le matricule J10. Karsan vend aujourd’hui six fois plus de Minibus en Turquie que la firme au lion ne vend de Boxer équivalents. Une belle revanche pour cette vieille gloire, dont le modernisme en son temps, traction avant et roues indépendantes, reste d’actualité.  Le Diesel Indenor avait déjà été abandonné au profit d’un 2,8l Isuzu ; il cède à son tour sa place à un moderne 2,3l  common rail de 96cv, d’origine Iveco. Cette mécanique permet au Minibus de se conformer aux exigences de la norme Euro IV et d’afficher des consommations en baisse de 40%. Toujours reconnaissable à son pare brise, inchangé depuis ses débuts, l’utilitaire évolue significativement à l’extérieur et se décline toujours en 3 versions, 14, 17 ou 20  places. Des passagers qui n'auront que le seul le bossage caractéristique entre les sièges avant pour le confondre avec ses aïeuls. Fort des bons résultats du vieux lion, Karsan veut maintenant s’attaquer maintenant aux marchés d’exportation. Si des contacts ont été pris avec la Russie, le constructeur turc vise plus particulièrement les marchés Iraniens, Syriens et plus largement le continent africain. Avec robustesse et simplicité comme principaux arguments.

Via Karsan

Lire également: Peugeot J9, Turkisk Delight

Pour résumer

On savait que l’utilitaire de l’avenue Gabriel Péri à Gennevilliers, né en 1965 sous le nom de J7, Iveco. Cette mécanique permet au Minibus de se conformer aux exigences de la norme Euro IV et d’afficher des consommations en baisse de 40%. Toujours reconnaissable à son pare brise, inchangé depuis ses débuts, l’utilitaire évolue significativement à l’extérieur et se décline toujours en 3 versions, 14, 17 ou 20  places. Des passagers qui n'auront que le seul le bossage caractéristique entre les sièges avant pour le confondre avec ses aïeuls. Fort des bons résultats du vieux lion, Karsan veut maintenant s’attaquer maintenant aux marchés d’exportation. Si des contacts ont été pris avec la Russie, le constructeur turc vise plus particulièrement les marchés Iraniens, Syriens et plus largement le continent africain. Avec robustesse et simplicité comme principaux arguments.

Bernard Fournol
Rédacteur
Bernard Fournol

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.