par Elisabeth Studer

Japon : les équipementiers auto contraints au chômage technique

Les pénuries mondiales de puces et autres composants commencent à impacter l'emploi au Japon.
Les principaux fournisseurs de Toyota et Nissan prévoient de mettre au chômage technique leurs employés durant le mois de juin, la pénurie mondiale de semi-conducteurs et les blocages logistiques pesant sur la production automobile.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Mesures de chômage technique pour les équipementiers japonais

Pour l'ensemble de ses 800 employés au Japon, y compris ceux du département de conception, Faltec va mettre en place des congés d'environ trois jours ce mois-ci.

TACHI-S, un important fabricant de sièges, a placé en chômage technique pendant 10 jours 50 salariés de son usine principale Hiratsuka , près de Tokyo.

Les deux sociétés ont temporairement suspendu l’activité de leurs employés le mois dernier, alors que Nissan, leur principal client, a commencé à réduire sa production. Toyoda Gosei , une société du groupe Toyota qui fabrique des équipements d'intérieur et d'autres produits, renverra tous ses employés japonais chez eux pendant une journée ce mois-ci. Les responsables ont déclaré qu'il paierait 80% du salaire journalier des salariés pour le jour de congé. Musashi Seimitsu Industry, un fabricant d'engrenages qui fournit Honda a mis en place trois jours de chômage technique en mai et juin.

Salaires partiellement réduits

Les employés placés en chômage technique voient leurs salaires partiellement réduits pour les jours où ils ne travaillent pas, mais leur contrat de travail est fort heureusement maintenu. Au moins 60 % des salaires doivent être versés, conformément à la loi japonaise sur les droit du travail.

L’industrie automobile : un employeur de tout premier rang au Japon

L'industrie automobile est responsable d'environ 20 % de la valeur des livraisons manufacturières du Japon, avec environ 700 000 personnes travaillant chez les fabricants de composants. Les constructeurs automobiles informent généralement les fournisseurs de leurs plans de production à moyen et long terme un an ou six mois à l'avance. Ils donnent un préavis d'un mois pour des plans plus à jour. Ces informations sont utilisées par les fournisseurs pour embaucher des travailleurs temporaires.

La plupart des fabricants de pièces n'ont eu aucune interruption de production. Alors que les sociétés d’assemblage final révisent leurs plans de production et commandent moins de pièces que prévu initialement, ils ont quant à eux recours à des congés.

Sources : Nikkei, Financial Assets

 

Pour résumer

Les pénuries mondiales de puces et autres composants commencent à impacter l'emploi au Japon.
Les principaux fournisseurs de Toyota et Nissan prévoient de mettre au chômage technique leurs employés durant le mois de juin, la pénurie mondiale de semi-conducteurs et les blocages logistiques pesant sur la production automobile.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.