par Thibaut Emme

Interdiction de la cigarette en voiture : l'Etat va-t-il trop loin ?

Le gouvernement vient de présenter son plan anti-tabac et parmi les mesures, une concerne directement les automobilistes puisque il est question d'interdire la cigarette en voiture en présence d'un enfant de moins de 12 ans.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Impossible d'être contre

"L’espace est confiné et les enfants, déjà vulnérables, sont particulièrement exposés au tabagisme passif. La concentration de particules fines est 10 fois plus élevée sur les sièges arrière des véhicules 'fumeur', et dépasse de plus de 3 fois le seuil moyen admis par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS)" explique le Ministre Marisol Touraine. Elle reprend en cela une proposition du Député de l'Oise (UMP) François Mancel qui en juin voulait déjà interdire la cigarette en voiture en présence d'enfants.

S'il est louable de vouloir protéger nos chères têtes blondes, passer par une loi et une sanction est une nouvelle fois une pierre dans le jardin de ceux qui parlent d'autophobie et de sentiments de "traque" de l'automobiliste. Une sensibilisation des parents aux risques encourus par les enfants devrait suffire non ? En faisant une loi supplémentaire on considère que les adultes ne sont pas suffisamment responsables. "Je ne dis pas qu'il faut fumer devant les enfants... mais c'est de la responsabilité des parents. A quoi cela sert-il de vouloir ainsi tout interdire? Bientôt on dira que les confiseries sont illégales car elles provoquent le diabète. C'est n'importe quoi" fustige le Député du Nord Thierry Lazaro.

68 euros d'amende, mais quels contrôles ?

Un autre point qui reste en suspend est la sanction et surtout le mode de contrôle. A priori, fumer dans une voiture en présence d'un enfant sera passible d'une amende de 68 euros (!) mais comment les forces de l'ordre vont-elles traquer (il n'y a pas d'autre mot) les passagers qui fumeraient ? Avec les jumelles radars ? Des contrôles à la volée ? Et si on roule en cabriolet ou vitres ouvertes ? On échappe à la sanction ? Autant de points flous qui font penser que cette proposition du Ministre reste plus un coup de menton pour faire peur qu'autre chose.

Du coté de 40 millions d'automobilistes, on souligne encore le fait que l'automobiliste est visé. "Quelle est la différence entre fumer dans sa voiture et fumer chez soi ? Tous les deux sont des espaces privés confinés" dit en substance Pierre Chasseray. Alors ? Bientôt l'Etat nounou viendra voir chez nous si on prend bien nos 5 fruits et légumes frais par jour ? Si on ne fume pas en présence d'enfant ? Si on ne mange pas trop sucré, salé, gras ? Bien sur, sur le fond, ne pas fumer en présence d'enfant est plus que souhaitable. Etre contre cette mesure est finalement impossible et c'est bien sur cela que compte jouer le gouvernement pour imposer sa loi. Dernière remarque, vu le peu d'entrain mis pour faire appliquer les interdictions de fumer déjà existantes, les automobilistes peuvent se rassurer.

A noter qu'une telle interdiction existe déjà dans certains états américains (avec des enfants de moins de 14 à 18 ans selon les états concernés), le Canada (avec un moins de 16 ans partout sauf en Nouvelle Ecosse où c'est 19 ans), l'Australie (avec des moins de 16 ou 18 ans selon les régions) et plus proche de nous, en Angleterre, une interdiction devrait (conditionnel toujours de mise) entrer en vigueur en 2015.

Source : AFP, 40 millions d'automobilistes, le Parisien, illustration : campagne INPES

Pour résumer

Le gouvernement vient de présenter son plan anti-tabac et parmi les mesures, une concerne directement les automobilistes puisque il est question d'interdire la cigarette en voiture en présence d'un enfant de moins de 12 ans.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.