par Elisabeth Studer

Ineos bien parti pour arriver à l'usine Smart de Hambach

L’opération de cession de l’usine Smart de Hambach à Ineos Automotive serait sur la bonne voie. Selon le media France Bleu,

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Ineos Automotive aurait en effet acté l'intérêt d'acheter le site de production, propriété actuelle de Mercedes-Benz (groupe Daimler).

Un Comité social et économique (CSE) s’est tenu cette semaine

Un Comité social et économique (CSE) s'est déroulé mercredi 25 août, sur le site de l'usine de Hambach. D'autres réunions sont prévues entre les membres du CSE et la direction, notamment pour discuter des demandes des syndicats concernant la garantie de l'emploi et les activités complémentaires, qui pourraient être intégré au site.

Garantie de 6 mois pour Ineos

Selon le délégué syndical CFDT Patrick Hosezkowiz, « c'est déjà signé pour Ineos, il ne reste plus qu'à ce que Daimler signe à son tour".

Selon Mario Mutzette, délégué CFE-CGC du site et porte-parole de l'intersyndicale, Ineos Automotive a obtenu « une garantie de six mois ». Ce qui signifie que « pendant cette période, aucun autre acquéreur ne peut prétendre avoir un intérêt sur l'usine ».

« Maintenant, la suite du processus continue" a poursuivi le syndicaliste.

Mercedes veut se séparer du site de Hambach

Pour rappel, à l’été 2020, Mercedes avait provoqué l’émoi des élus, syndicats et employés en annonçant son intention de se séparer du site inauguré en 1997.

Ineos et Mercedes partenaires pour produire le Grenadier

La branche du groupe de pétrochimie Ineos était en discussions avancées depuis début juillet avec Mercedes. Objectif pour le groupe britannique : la production et le lancement du futur Grenadier. 

En février 2018, Ineos Automotive a signé un accord avec MBTech Group, détenu à 35 % par Daimler, maison-mère de Mercedes, pour concevoir le Grenadier, présenté par Ineos comme le successeur du Land Rover Defender. L’accord prévoyant l’allocation de 200 ingénieurs au siège de MBTech Group à Stuttgart avec pour mission de déterminer les caractéristiques techniques et produire les premiers prototypes du 4x4 Grenadier  qui devait être lancé en 2020, mais reporté à la suite en 2021.

Le futur Grenadier reposera sur un châssis échelle comme le Land Rover Defender et sera disponible avec plusieurs empattements et carrosseries comme le légendaire Land Rover. Ineos prévoit de le commercialiser avec des motorisations essence, diesel et hybrides.

1314 emplois seraient conservés …. jusqu’en 2024

Selon l'intersyndicale, 1314 emplois seraient conservés par le groupe britannique en l'état actuel des négociations. A comparer aux 1600 salariés et sous-traitants du site.

On imagine que les discussions sur le dossier ont fait l’objet d’âpres négociations, et que élus et syndicats ont veillé au grain.

Demeure toutefois une ombre au tableau : ces postes ne seraient conservés pour la production de la Smart que jusqu'en 2024.

Ineos n'a pas donné de chiffre précis sur le nombre d'emplois repris pour sa propre marque au-delà de cette date.

Désormais, les syndicats souhaitent obtenir le maintien d'un maximum d'emplois après mai 2024, date à laquelle la production de la Smart sur le site prendra fin.

Mais le niveau de production mis en œuvre par Ineos pour produire le nouveau Grenadier devrait en toute logique être nettement inférieur à celui mis en place par Mercedes pour produire la Smart.

La production des planchers avants des futurs SUV électriques de Mercedes maintenue sur site

Tout l’enjeu actuel consiste donc à maintenir ou trouver de nouvelles activités pour préserver un maximum d’emplois sur le site.

Daimler a d’ores et déjà accepté de maintenir sur le site la production des planchers avants, des futurs SUV électriques de Mercedes – les "frontbau". Lesquels devaient au départ assurer la pérennité du site. La mesure permet de maintenir 65 emplois sur le site, selon l'intersyndicale.

Notre avis, par leblogauto.com

Au final, la reprise par Ineos du site de Hambach n’a rien de vraiment surprenant, si on examine attentivement les participations financières. Puisque dès 2018, Ineos Automotive a signé un accord avec MBTech Group détenu à 35 % par Daimler pour concevoir le Grenadier …

Sources : France Bleu, Syndicats Hambach

Plus sur le futur Grenadier : ici

Pour résumer

L’opération de cession de l’usine Smart de Hambach à Ineos Automotive serait sur la bonne voie. Selon le media France Bleu,

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.