par Elisabeth Studer

Honda et GM s'allient pour l'Amérique du Nord

General Motors et Honda ont annoncé jeudi avoir signé un protocole d'accord pour former une alliance automobile nord-américaine. Celle-ci pourrait induire la possibilité d'avoir une gamme de véhicules vendus sous les deux marques, une coopération accrue dans les achats, la recherche et le développement et les plates-formes.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Accord non contraignant entre GM et Honda

Dans le cadre de cet accord non contraignant, le co-développement de plates-formes communes, y compris pour les véhicules électrifiés et à moteur thermique, devrait débuter  au début de 2021.

Développement de 2 véhicules Honda avec batteries Ultium de GM

L'accord s'appuie sur un partenariat annoncé en avril, dans lequel GM avait fait part de son intention de développer deux nouveaux véhicules électriques pour Honda qui seront alimentés par les futures batteries Ultium de GM.

Pour rappel, en juin 2018, Honda a signé un accord de coopération avec GM pour le développement commun de composants de batteries. L’accord concerne à la fois le développement de cellules et modules, sur la base de la prochaine génération de composants développés par GM. Le groupe américain revendique une plus forte densité énergétique, ainsi qu’une capacité de recharge plus rapide.

Cet accord porte à la fois sur le développement, mais aussi et de la production. Ainsi, les véhicules électriques de Honda pour le marché américain, principalement, seront équipés de batteries composées de modules et cellules produits par General Motors.

Les deux groupes sont déjà associés dans une coentreprise visant à produire des piles à hydrogène, à l’horizon du début des années 2020.

Une coopération en dehors de toute participation croisée … pour l’instant

Honda, doté d’aucune structure financière conjointe avec un constructeur , a progressivement étendu sa coopération avec GM ces dernières années, alors même que nombre de ses rivaux surfaient sur une vague de consolidation du secteur.

«Cette alliance aidera les deux entreprises à accélérer leurs investissements dans l'innovation en matière de mobilité en libérant des ressources supplémentaires», a déclaré Mark Reuss, président de General Motors, dans un communiqué conjoint. «Compte tenu de nos solides antécédents de collaboration, les entreprises devraient réaliser d’importantes synergies dans le développement du portefeuille de véhicules actuel » a-t-il ajouté.

La déclaration commune n’indique pas toutefois si les deux sociétés prendraient des participations croisées l’une au sein de l’autre.

Alliance centrée sur le produit

Ces dernières années, Honda a régulièrement réfuté les rumeurs selon lesquelles il aurait besoin d'une alliance de capital avec un autre acteur pour tirer parti du jeu d’échelle, affirmant qu'il préférait les alliances plus souples, centrées sur le produit.

Dans le cadre de l'alliance proposée, Honda et GM devraient collaborer sur une variété de segments pour le marché nord-américain. Les entreprises se coordonneront également sur les nouvelles technologies, les plates-formes de véhicules, la connectivité, les systèmes de propulsion, les achats et la production en commun. La collaboration en matière d'achat, devrait notamment cibler les stratégies en terme de fournitures de matériaux, de logistique et de localisation, ont indiqué les deux constructeurs.

Enonomies substantielles mais indépendance pour Honda

«Grâce à cette nouvelle alliance avec GM, nous pouvons réaliser des économies substantielles en Amérique du Nord qui nous permettront d'investir dans la future technologie de mobilité, tout en maintenant nos propres offres de produits distinctes et compétitives», a déclaré le vice-président exécutif de Honda, Seiji Kuraishi.

Notre avis, par leblogauto.com

D’importantes économies sont en effet attendues grâce au partenariat mis en place entre les deux sociétés. Celles-ci devraient être d’autant plus conséquentes que les deux constructeurs figurent parmi les groupes automobiles commercialisant le plus de véhicules sur le continent américain.

Ironie de l’histoire : ce partenariat intervient alors que si l’on en croit des sources proches du dossier, relayées par le quotidien britannique Financial Times, des membres du gouvernement japonais ont récemment tenté de réunir Honda et Nissan pour des pourparlers de fusion.

L’objectif du Japon étant alors plus d’édifier une méga structure comptable que de créer une véritable synergie entre les deux constructeurs. Restait alors à trouver une synergie en terme d’offres et de plates-formes, la véritable clé du succès.

Sources : Honda, GM, Automotive News

Pour résumer

General Motors et Honda ont annoncé jeudi avoir signé un protocole d'accord pour former une alliance automobile nord-américaine. Celle-ci pourrait induire la possibilité d'avoir une gamme de véhicules vendus sous les deux marques, une coopération accrue dans les achats, la recherche et le développement et les plates-formes.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.