par La rédaction

GM Strasbourg : finalement la direction recule...

La tentative de contreparties supplémentaires demandées par la direction de GM Strasbourg aux salariés aura finalement tourné court (pour l'instant dirons-nous avant signature définitive du texte officiel...). Finalement donc les responsables du complexe industriel ont donc fait marche arrière. Nul doute que la grogne montant tout comme les reportages dans les différents médias sur ce qui s'apparentait réellement à du chantage à l'emploi ont eu raison des nouvelles exigences formulées par la direction. Cependant il n'y a encore rien d'acquis : la direction a fixé à vendredi la date butoir pour un accord... Faute de quoi elle laisserait planer une liquidation comme ultime recours.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

La tentative de contreparties supplémentaires demandées par la direction de GM Strasbourg aux salariés aura finalement tourné court (pour l'instant dirons-nous avant signature définitive du texte officiel...). Finalement donc les responsables du complexe industriel ont donc fait marche arrière. Nul doute que la grogne montant tout comme les reportages dans les différents médias sur ce qui s'apparentait réellement à du chantage à l'emploi ont eu raison des nouvelles exigences formulées par la direction. Cependant il n'y a encore rien d'acquis : la direction a fixé à vendredi la date butoir pour un accord... Faute de quoi elle laisserait planer une liquidation comme ultime recours.

Mais maintenant que les salariés ont accepté le plan initial et que la direction est revenue sur les dernières demandes (annualisation du temps de travail et la banalisation du travail dominical), on voit mal comment le nouveaux texte soumis aux juristes travaillant pour les syndicats ne pourrait pas satisfaire les parties.

Rappelons quand même qu'en échange des contreparties validées par les salariés et leurs représentants syndicaux, GM a assuré le maintien des volumes de production jusqu'en 2013 et le lancement de nouveaux produits au-delà pour pérenniser l'usine au moins jusqu'en 2020. A suivre... Et au fait, aucun communiqué en provenance du ministère chapeauté par Christian Estrosi ?! D'ordinaire le ministre est autrement plus prompt à dégainer...

A lire également. GM Strasbourg : la direction en veut finalement plus et GM Strasbourg : les salariés valident le plan.

Source : Reuters.

Pour résumer

La tentative de contreparties supplémentaires demandées par la direction de GM Strasbourg aux salariés aura finalement tourné court (pour l'instant dirons-nous avant signature définitive du texte officiel...). Finalement donc les responsables du complexe industriel ont donc fait marche arrière. Nul doute que la grogne montant tout comme les reportages dans les différents médias sur ce qui s'apparentait réellement à du chantage à l'emploi ont eu raison des nouvelles exigences formulées par la direction. Cependant il n'y a encore rien d'acquis : la direction a fixé à vendredi la date butoir pour un accord... Faute de quoi elle laisserait planer une liquidation comme ultime recours.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.