par Frederic Papkoff

GM prépare sa retraite de Russie

Jusqu'à présent, les difficultés sur marché russe avaient mené les constructeurs à des mesures d'ajustement temporaires. GM ne fait pas dans la demi-mesure et change radicalement de politique en Russie.Après une année 2014 catastrophique (-28,7% sur un marché en recul de 10,3%), l'année 2015 ne s'annonce guère meilleure pour GM, avec sur les 2 premiers mois un recul de 70,8%sur un marché en chute de 32,2%. La chute libre donc pour GM avec sa marque phare Chevrolet reléguée en onzième position en février (7ème en février 2014).

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Jusqu'à présent, les difficultés sur marché russe avaient mené les constructeurs à des mesures d'ajustement temporaires. GM ne fait pas dans la demi-mesure et change radicalement de politique en Russie.Après une année 2014 catastrophique (-28,7% sur un marché en recul de 10,3%), l'année 2015 ne s'annonce guère meilleure pour GM, avec sur les 2 premiers mois un recul de 70,8%sur un marché en chute de 32,2%. La chute libre donc pour GM avec sa marque phare Chevrolet reléguée en onzième position en février (7ème en février 2014).

Les dirigeants de GM ont estimé que l'argent de l'entreprise serait mieux utilisé ailleurs, et que le marché ne présentait pas de perspectives positives à court et moyen terme.

Première décision, retrait de Opel (65.000 ventes en 2014, moins de 2.000 en janvier et février) d'ici à la fin de l'année.

Seconde décision, retrait partiel de Chevrolet, qui ne subsistera sur le marché que par les importations de Corvette, Camaro et Tahoe, ainsi que par le Niva réalisé en co-entreprise avec Avtovaz. La nouvelle génération reste prévue pour 2016.

Un temps abonnée au Top10, la Chevrolet Cruze a vu ses ventes fondre comme neige au soleil depuis quelques mois. En conséquence, l'usine de Saint-Petersbourg sera arrêtée. Pas de fermeture définitive, GM conserve le site, mais stoppera la production mi-2015 et licencie les 1.000 ouvriers. L'accord de production avec GAZ sera dénoncé dans le courant de l'année.

A l'avenir, GM se concentrera principalement sur les importations de Chevrolet, et de Cadillac. Ce qui reste symbolique, la marque de haut de gamme ayant peiné à dépasser les 1.000 exemplaires livrés en 2014, et n'a vendu que 72 voitures depuis le début de l'année.

La marque Daewoo, encore opérée dans la région au sein d'une co-entreprise avec le gouvernement ouzbèke n'est pas concernée.

Cette décision ne remet pas en cause l'objectif de retour au positif de la région Europe en 2016 (au contraire sans doute), mais GM enregistrera 600 millions de provisions de charges pour ce quasi-retrait du marché russe dans ses comptes du premier semestre.

Source : GM

Pour résumer

Jusqu'à présent, les difficultés sur marché russe avaient mené les constructeurs à des mesures d'ajustement temporaires. GM ne fait pas dans la demi-mesure et change radicalement de politique en Russie.Après une année 2014 catastrophique (-28,7% sur un marché en recul de 10,3%), l'année 2015 ne s'annonce guère meilleure pour GM, avec sur les 2 premiers mois un recul de 70,8%sur un marché en chute de 32,2%. La chute libre donc pour GM avec sa marque phare Chevrolet reléguée en onzième position en février (7ème en février 2014).

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.