par Elisabeth Studer

Ghosn dit vouloir aider ceux qui l'ont soutenu, un appel à parler ?

Carlos Ghosn, l'ancien président déchu de Nissan revient sur le devant de la scène. Une « réapparition » aucunement due au hasard, alors que le sort de deux présumés complices de son évasion a été examiné cette semaine par la justice américaine.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Dans un entretien diffusé samedi, l'ancien patron du groupe automobile a déclaré qu'il devait aider tous ceux qui l'ont soutenu. Il a toutefois refusé de commenter de la situation des personnes accusées de l'avoir aidé à fuir au Liban depuis le Japon.

Des propos qui pourraient sous entendre qu'il pourrait inciter les langues à se délier alors que les soupçons d'un complot de Nissan en sa défaveur se font de plus en plus insistants.

Demande d'extradition des Taylor, soupçonnés d'avoir aidé Ghosn à fuir

Fin décembre, Carlos Ghosn a échappé de façon spectaculaire à la détention à son domicile au Japon, où il attendait son procès, pour s'enfuir à Beyrouth, au Liban.

Le Japon a demandé aux États-Unis d'extrader le vétéran des forces spéciales de l'armée américaine Michael Taylor et son fils Peter Taylor, qui sont accusés d'avoir aidé Ghosn à fuir et ont été arrêtés en mai dernier.

Ghosn veut aider tout ceux qui l'ont soutenu

Interrogé dans une interview avec Al Arabiya TV s'il tentait d'aider les Taylors et les autres personnes impliquées dans son évasion, Ghosn a déclaré qu'il aidait tous ceux qui l'ont soutenu; Je les aide avec mes moyens, ma pensée et de toutes les manières possibles », a-t-il indiqué. "Je ne parle pas des personnes que vous avez mentionnées spécifiquement", a-t-il ajouté, précisant qu'il parlait des personnes qui l'ont aidé "en général".

Ghosn a dit à Al Arabiya qu'il avait élaboré lui-même «tout le plan» pour son évasion mais qu'il avait eu besoin d'informations et d'assistance de personnes qu'il n'était pas prêt à mettre en danger en parlant de l'affaire.

Des complices présumés dotés "ressources substantielles" : des Taylor un peu trop riches

Ghosn a refusé de discuter des détails de son évasion du Japon, affirmant que cela mettrait en danger ceux qui l'ont aidé.

Vendredi, un juge américain a déclaré que le risque que Michael et Peter Taylor fuient était trop important pour être qu'ils puissent libérés sous caution, compte-tenu notamment des allégations "spectaculaires" selon lesquelles ils auraient aidé à orchestrer l'évasion du Japon de l'ancien président de Nissan.

Le juge d'instruction a cité des dépositions selon lesquelles l'aîné Taylor, un spécialiste de la sécurité privée, " a utilisé ses compétences et son expérience pour planifier et exécuter un plan le plus complexe, sophistiqué et trompeur '' pour faire sortir Ghosn du Japon dans une boîte le 29 décembre 2019.

Il a par ailleurs déclaré que les Taylors semblaient également disposer de "ressources substantielles" qu'ils pourraient exploiter pour potentiellement fuir, y compris environ 860 000 dollars que Carlos Ghosn semble avoir transmises à une entreprise cogérée par Peter Taylor deux mois avant l'évasion.

Selon le document déposé mardi auprès d'un tribunal fédéral du Massachusetts, deux transferts d'argent ont eu lieu en octobre dernier, de 540.000 et 322.5000 dollars, depuis un compte bancaire parisien vers Promote Fox LLC, une société dirigée par Peter Taylor et l'un de ses frères.

Aux yeux des procureurs, qui ne précisent pas la somme touchée directement par les Taylor, cela constitue une "preuve supplémentaire" que les deux hommes ont les ressources pour fuir et doivent donc être maintenus en prison.

Demande de libération sous caution

Des avocats des suspects ont demandé la libération sous caution de leurs clients, soulignant ce qu'ils considèrent comme des arrestations injustifiées. Précisons que Michael et Peter Taylor sont détenus dans un centre correctionnel du Massachusetts dans lequel 36 prisonniers et membres du personnel pénitentiaire ont été testés positifs au coronavirus.

Ghosn a dit à Al Arabiya qu'il avait élaboré lui-même «tout le plan» pour son évasion mais qu'il avait eu besoin d'informations et d'assistance de personnes qu'il n'était pas prêt à mettre en danger en parlant de l'affaire.

Notre avis, par leblogauto.com

Cet « épisode » de l'affaire Ghosn pose tout d'abord question. Comment de telles sommes ont pu être transférées depuis un compte bancaire parisien lié visiblement de près à Carlos Ghosn, alors que le dirigeant fait l'objet de poursuites judiciaires ? N'y a -t-il pas de contrôles, de limitations ?

La réapparition de l'ancien dirigeant sur le devant de la scène pourrait quant à elle laisser penser que Ghosn pourrait avoir quelques révélations à faire, sur l'éventuel complot que Nissan aurait ourdi pour assurer sa perte. Preuves à l'appui ? Sa déclaration pourrait être un appel du pied à ceux détenant des informations pour les inciter à les communiquer, en leur assurant son soutien.

Sources : Reuters, Al Arabiya, L'Orient Le Jour

Pour résumer

Carlos Ghosn, l'ancien président déchu de Nissan revient sur le devant de la scène. Une « réapparition » aucunement due au hasard, alors que le sort de deux présumés complices de son évasion a été examiné cette semaine par la justice américaine.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.