par La rédaction

Genève 2013 : McLaren P1, IPAS, DRS, 916 ch, 900 Nm

De la future supercar britannique, on savait déjà plusieurs choses mais sans encore ne rien connaître officiellement sur le plan mécanique. Avant la présentation de la P1 dans les allées du salon de Genève, McLaren lève enfin le voile sur les caractéristiques techniques de l'héritière de la F1. Revue de détails, chiffres, mode 100 % électrique mais pas encore de performances...

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

De la piste à la route. Des paddocks de F1 au futur garage de son propriétaire. La filiation entre le sport auto et l'auto de route s'accentue plus encore quand on découvre enfin les spécificités techniques de la future McLaren P1.

Les rumeurs évoquaient aux alentours de 960 ch, il n'en sera rien à quelques équidés près puisque la P1 revendique officiellement 916 ch et 900 Nm, cavalerie transmise aux roues arrière via une boîte à double embrayage 7 rapports. Concrètement le V8 3,8 l Biturbo partagé avec la petite soeur MP4-12C reçoit le renfort d'un moteur électrique.

Sauf que ici ce V8 a été copieusement revu pour grimper à 737 ch à  7 500 tr/min et 720 Nm à partir de 4 200 tr/min. Développé par McLaren Electronics, le moteur électrique génère 179 ch et un couple immédiatement disponible de 260 Nm. Le V8 est implanté en position centrale arrière, le moteur électrique est installé sous le V8 et les batteries (type non précisé) de 96 kg greffées directement dans le châssis en fibre de carbone.

En complément les technologies IPAS (Instant Power Assist System) et DRS (Drag Reduction System) qui optimisent les performances et la réponse de l'accélérateur précise McLaren sont activées via deux boutons implantés de part et d'autre du volant.

La pression sur le bouton DRS offrira aussi une réduction de l'appui aérodynamique de l'aileron arrière à hauteur de 23 %. Le système se désactive immédiatement lorsque le bouton est relâché ou si le conducteur taquine la pédale de frein.

Un système de récupération d'énergie en décélération comme au freinage permet de stocker de l'énergie offrant alors une autonomie sur le seul mode électrique de 10 km, ce à travers le E-Mode. Enfin, la McLaren P1 est également équipée d'un chargeur type plug-in intégré pour recharger les batteries en deux heures.

Enfin, McLaren avance un seuil d'émissions de CO2 inférieur à 200 g/km mais ne communique pas les performances d'une supercar hybride qui sera dévoilée en première mondiale à Genève. Le duel avec la 918 Spyder "cantonnée" à 770 ch s'annonce diabolique... Un duel qui se traduira aussi en termes de tarif et de volume de production, deux points encore non révélés pour la supercar britannique. Bon, il ne reste désormais plus qu'à Ferrari de lâcher son fauve !

A lire également. Genève 2013 : McLaren P1, simplicité intérieure, Genève 2013 : la P1 vante son mode race, Première sortie officielle de la McLaren P1 (avec vidéo), La McLaren P1, passagère clandestine de la présentation de la MP4-28 et Paris 2012 Live: McLaren P1.

Source : McLaren.

Crédit illustrations : McLaren.

Pour résumer

De la future supercar britannique, on savait déjà plusieurs choses mais sans encore ne rien connaître officiellement sur le plan mécanique. Avant la présentation de la P1 dans les allées du salon de Genève, McLaren lève enfin le voile sur les caractéristiques techniques de l'héritière de la F1. Revue de détails, chiffres, mode 100 % électrique mais pas encore de performances...

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.