par Joest Jonathan Ouaknine

Genève 2010 Live: Sbarro

Le stand Sbarro est une étape incontournable du salon de Genève. On y navigue entre la nostalgie et l'émotion...

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Le stand Sbarro est une étape incontournable du salon de Genève. On y navigue entre la nostalgie et l'émotion...

Francesco Zefferino Sbarro (alias Franco Sbarro) a eu plusieurs vies. Il y a d'abord le fils de paysans des Pouilles (en Italie), qui étudie le latin et le grec. Puis le garagiste Borgward de Neuchâtel (en Suisse), à la fin des années 50. Georges Filipinetti, patron de la Scuderia éponyme, en fait son chef mécanicien et voilà Sbarro dans les paddocks de F1 et au Mans. En 1968, il fonde l'Atelier de Construction Automobile. S'il a toujours réalisé des prototypes, son premier gros travaux est la conversion de la brutale Lola T70 en "street version" (photo du haut.) Dans les années 70, il est le pape de la réplique: P4, GT40, Testa Rossa, 540K et surtout une BMW 328 (sur base 2002) qui lui assure un revenu régulier. Nouvelle décennie, nouveau statut! Dans les années 80, Sbarro devient synonyme de prototypes radicaux: roues sans moyeux, caméras pour remplacer les rétroviseurs, portes en élytres et lignes radicales. Certains délires sont produits en toutes petites séries. Enfin, depuis les années 90, Sbarro devient prof. Il fonde l'Espace Sbarro et l'Espera, qui présentent chaque années des prototypes créé par des élèves.

Cette année, le maitre présentait l'Autobau. Il s'agit d'un hommage au pilote Suisse Freddy Lienhard. Cette GT très spectaculaire (ou très moche, c'est selon) est propulsée par un V12 Ferrari.

A lire également:

Sbarro Orbital Hybrid

Genève Live: Sbarro

Sbarro Cruise Crosser

Genève 2006: Sbarro GT 8

Pour résumer

Le stand Sbarro est une étape incontournable du salon de Genève. On y navigue entre la nostalgie et l'émotion...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.