par La rédaction

Geely s’est retiré du rachat de Proton

Geely s’est retiré du rachat de proton selon les propos de son PDG, Li Shufu, donnés lors d’un interview avec le quotidien hongkongais South China Morning Post.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Le PDG chinois n’en a pas donné les raisons, mais dans un autre interview accordé à la presse chinoise, il avait exprimé son ras-le-bol des dirigeants de Proton en déclarant « qu’ils n’arrêtent pas de changer d’avis, aujourd’hui c’est ceci, demain c’est cela. Ils n’ont pas encore décidé ce qu’ils veulent. » Les luttes de pouvoir en cours à Kuala Lumpur auront donc suffisamment énervé un acheteur potentiel pour l’en dissuader de continuer.

Mardi, le gouvernement malaisien confirma qu’il était prêt à céder 51 % du capital de Proton à un constructeur étranger. Tun Mahathir, considéré comme le père de Proton y est toujours opposé avec comme principal argument la fin de l’industrie automobile malaisienne.

Le retrait de Geely laisse le champ libre pour négocier une éventuelle prise de participation dans le constructeur malaisien. La solution à deux constructeurs envisagée n’est plus d’actualité. Que va devenir Lotus qui n’intéresse pas PSA selon la presse malaisienne ?

Le groupe français a de grands projets pour Proton. PSA souhaite ni plus ni moins faire du constructeur malaisien, sa tête de pont au sein de l’Asean, organisation politique, économique et culturelle regroupant dix pays d’Asie du Sud-Est et 620 millions d’habitants.

Le géant français aurait pour projet de transférer la production de l’usine historique de Proton dans la banlieue de Kuala Lumpur à celle plus moderne de Tanjung Malim au nord de Kuala Lumpur également appelée Proton City. Les deux usines ont une capacité de production de 350 000 véhicules par an aujourd’hui sous-utilisées puisque Proton n’a produit l’an passé qu’environ 75 000 voitures.

Le plan de PSA prévoirait de faire passer la production de Proton de cent cinquante mille à un million rapidement puis à deux millions à long terme. Cette hausse de la production passerait par la construction d’une nouvelle usine dans la même province que Proton City. La construction de cette nouvelle usine aurait pour objectif de concentrer les forces de Proton en un même endroit et faire de Proton City, la plaque tournante de l’automobile malaisienne. PSA projetterait d’y créer à terme 10 000 emplois.

Source: South China Morning Post

Source photo : Proton

Pour résumer

Geely s’est retiré du rachat de proton selon les propos de son PDG, Li Shufu, donnés lors d’un interview avec le quotidien hongkongais South China Morning Post.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.