Lancer le diaporama
FOS Goodwood 2018 : la voiture autonome, entre hauts et bas 1
+6
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

FOS Goodwood 2018 : la voiture autonome, entre hauts et bas

Au Festival of Speed de Goodwood, on trouve à peu près tout ce qui roule. Cette année, au moins deux voitures autonomes ont tenté de vaincre la montée. Avec différents résultats pour le moins.

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

La voiture autonome est la nouvelle marotte des constructeurs automobile. Enjeu de la future mobilité selon eux (avec des arguments qui s'entendent), elle a tenté de faire le show à Goodwood.

La première d'entre elle était la Robocar de Roborace. Cette zéroplace électrique est une voiture de "course". Les voitures devraient s'affronter en piste en marge des ePrix de la ABB FIA Formule E. Pour le bruit, c'est de l'électrique (c'est le groupe propulseur de la première Formuel E). Cela fait plus grincer les dents que donner la chair de poule mais bon.

La partie intéressante est qu'elle est donc autonome. Pas simple de se diriger entre les bottes de paille, sans ligne tracée au sol. Et pourtant, la Robocar y arrive finalement. C'est "lent", ça zigzague un peu de temps en temps. Maiss on voit la ligne d'arrivée.

Siemens et l'Université de Cranfield ridicules

L'autre véhicule, c'est une Ford Mustang "de la belle époque" (1965) qui sert de laboratoire à Siemens et l'université de Cranfield pour la conduite autonome. Crime de lèse-majesté, ou monstre de Frankenstein, comme vous voulez, la Mustang mêle le symbole de la bagnole reine  avec l'ultra-technicité de demain. Le principe est de faire un modèle 3D du parcours et de se repérer dans ce modèle avec des capteurs. Le système est développé par Bentley Systems.

La Mustang n'était pas totalement autonome. Un humain restait derrière le volant pour corriger (très souvent) la trajectoire digne d'un conducteur totalement soul. Accélérations, freinages, à droite, à gauche. Elle a même lors de l'une des deux montées tapé dans une botte de paille. Un bon gros fail que les équipes de Siemens tentent de justifier en indiquant que la réception GPS n'est pas bonne à Goodwood (?). On en vient à se demander pourquoi ils ont tenté cela ! Cela donne une image déplorable de la voiture autonome.

Bref, ce n'est pas demain qu'une voiture autonome battra le nouveau record de la montée. Après-après-demain peut-être. Pour se consoler, on peut toujours admirer cette Mustang 1965 avec ses couleurs typiquement d'époque et surtout son moteur.

Illustration : Siemens/Michelin, galerie-Siemens

Pour résumer

Au Festival of Speed de Goodwood, on trouve à peu près tout ce qui roule. Cette année, au moins deux voitures autonomes ont tenté de vaincre la montée. Avec différents résultats pour le moins.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos