par La rédaction

Ford Explorer à Dubaï : détails complémentaires

Il y a quelques jours nous vous relations les essais menés par Ford à Dubaï afin de soumettre le nouvel Explorer à des tests poussés. Voici aujourd'hui des détails complémentaires. Au cours de sa récente visite à Dubaï, l'équipe de développement a mis à l’épreuve le climatiseur et le confort du nouvel Explorer 2011 sous la chaleur et l’humidité accablantes des environs du golfe d’Oman. Ici, avec un facteur humidex atteignant 50 %, le mercure peut grimper au-delà de 87 degrés Celsius. Les ingénieurs ont installé des capteurs de température à bord d'un Explorer, exactement aux endroits où les occupants ressentent le plus la chaleur. La plupart des modifications apportées par l'équipe pour améliorer la performance du climatiseur se retrouveront dans tous les nouveaux modèles de série.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Il y a quelques jours nous vous relations les essais menés par Ford à Dubaï afin de soumettre le nouvel Explorer à des tests poussés. Voici aujourd'hui des détails complémentaires. Au cours de sa récente visite à Dubaï, l'équipe de développement a mis à l’épreuve le climatiseur et le confort du nouvel Explorer 2011 sous la chaleur et l’humidité accablantes des environs du golfe d’Oman. Ici, avec un facteur humidex atteignant 50 %, le mercure peut grimper au-delà de 87 degrés Celsius. Les ingénieurs ont installé des capteurs de température à bord d'un Explorer, exactement aux endroits où les occupants ressentent le plus la chaleur. La plupart des modifications apportées par l'équipe pour améliorer la performance du climatiseur se retrouveront dans tous les nouveaux modèles de série.

Dubaï, c’est également un site unique pour éprouver les capacités du système quatre roues motrices de l’Explorer. Le mode Sable du système de gestion du terrain autorise un certain patinage en début de course d’accélérateur afin de générer du momentum tout en limitant le survirage des roues au fur et à mesure que la vitesse du véhicule augmente.

Le système de gestion du terrain analyse continuellement le niveau de traction afin d’optimiser la distribution du couple aux roues dans les pentes ou sur un terrain glissant, par exemple. Le conducteur n’a même pas besoin d’intervenir.

"Le système quatre roues motrices intelligent avec gestion du terrain, incluant le mode Sable, viendra aider les conducteurs expérimentés qui désirent aller plus loin et les novices qui en sont à leurs premières sorties en dehors des sentiers battus", conclut l'ingénieur en chef Don Ufford.

A lire également. Ford Explorer : en tests à Dubaï et Ford Explorer 2011.

A voir également. Galerie Ford Explorer 2011.

Source : Ford.

Pour résumer

Il y a quelques jours nous vous relations les essais menés par Ford à Dubaï afin de soumettre le nouvel Explorer à des tests poussés. Voici aujourd'hui des détails complémentaires. Au cours de sa récente visite à Dubaï, l'équipe de développement a mis à l’épreuve le climatiseur et le confort du nouvel Explorer 2011 sous la chaleur et l’humidité accablantes des environs du golfe d’Oman. Ici, avec un facteur humidex atteignant 50 %, le mercure peut grimper au-delà de 87 degrés Celsius. Les ingénieurs ont installé des capteurs de température à bord d'un Explorer, exactement aux endroits où les occupants ressentent le plus la chaleur. La plupart des modifications apportées par l'équipe pour améliorer la performance du climatiseur se retrouveront dans tous les nouveaux modèles de série.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.