par Elisabeth Studer

Ford et Mahindra annulent leur projet de coentreprise en Inde

Ford a annoncé en fin de semaine qu'il annulait son projet de coentreprise avec la société indienne Mahindra et Mahindra. Raison évoquée : les difficultés engendrées par la pandémie due au coronavirus et les nouveaux défis associés.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Dans un changement remodelant les relations de Ford avec l’Inde – l’un des marchés automobiles les plus importants et à la croissance la plus rapide au monde – le constructeur avait pourtant décidé fin 2019 de « transférer la plupart de ses actifs en Inde à une joint-venture avec Mahindra & Mahindra Ltd.

La Covid-19 aura eu raison du projet de JV Ford/Mahindra

S'exprimant dans le cadre de déclarations séparées, les deux entreprises ont déclaré que leur décision était motivée par les changements de l'économie mondiale au cours des 15 derniers mois, ce qui les a amenés à réévaluer leurs priorités d'investissement.

«L'économie mondiale et l'environnement des affaires ne sont pas les mêmes qu'en octobre 2019 », a ainsi déclaré le porte-parole de Ford, TR Reid.

Alors que la date limite pour finaliser la création d'une coentreprise entre deux les entités avait été fixée au 31 décembre 2020, les deux parties ont pris la décision de mettre fin à l'accord plutôt que de prolonger le calendrier pour le faire, a par ailleurs ajouté TR Reid.

Annonce du projet en octobre 2019

En octobre 2019, Ford et Mahindra avaient annoncé qu'ils formeraient une coentreprise en Inde afin de réduire les coûts de développement et de production de véhicules pour les marchés émergents. Les entreprises avaient déclaré à l'époque qu'elles prévoyaient de lancer trois nouveaux SUV, à commencer par un SUV de taille moyenne, et de développer conjointement des véhicules électriques pour les marchés émergents.

Via la création de cette joint-venture, Ford devait mettre quasiment fin à ses activités indépendantes sur ce marché. Au final, Ford devait détenir 49% de la nouvelle entité et Mahindra 51%.

La pression pour réaliser des fusions ou des alliances au sein de l'industrie automobile s'est accrue ces derniers mois alors que les coûts de développement de véhicules électriques et autonomes poussent les entreprises à investir massivement.

JV annulée, quid des véhicules projetés ?

Répondant à une question des journalistes sur une éventuelle annulation du développement de ces véhicules, le porte-parole de Ford a déclaré qu'à ce stade, il souhaitait juste indiquer qu'il avait été mis fin au projet de coentreprise.

Ajoutant simplement que  Ford poursuivrait ses propres opérations en Inde.

Mahindra a déclaré pour sa part que la décision n'aurait aucun impact sur son plan de produits et qu'il accélérerait ses efforts pour développer des SUV électriques.

Ford attaché à une stratégie de partenariat

Les dirigeants de Ford ont à plusieurs reprises vanté une stratégie d'entreprise impliquant des partenariats, y compris avec Mahindra, y voyant un moyen d'augmenter l'efficacité et de réduire les coûts alors qu'il s'est fixé pour objectif d'atteindre des marges bénéficiaires d'exploitation de 8% au niveau mondial.

Répondant à une question de journaliste demandant si Ford chercherait à s'associer à un autre constructeur automobile en Asie du Sud-Est, le porte-parole du constructeur a indiqué que l'entreprise poursuivrait cette stratégie.

Notre avis, par leblogauto.com

Alors que les constructeurs tentaient d'unir leurs efforts pour pouvoir réaliser les lourds investissements nécessités par la révolution industrielle actuellement en cours dans le secteur automobile, le coronavirus sera passé par là … rendant les alliances encore plus difficiles en l'absence de vision claire de l'avenir ….

En octobre 2019 , à l'annonce du projet de co-entreprise avec Mahindra, les analystes avaient salué cette décision, soulignant que Ford avait engagé 2 milliards de dollars en Inde avec peu de retour : le constructeur n’y détenant alors qu’une part de marché minime oscillant autour de 3%.

Selon eux, cette décision aurait permis d'éloigner des comptes du constructeur ses actifs sous-performants situés sur le territoire indien. Ils avaient alors estimé que l'opération devrait aider à assainir un peu son bilan.

D’autres experts étaient même prêts à féliciter Ford pour ne pas avoir tout à fait jeté l’éponge et ne pas avoir abandonné le marché indien. Ils considéraient toutefois que les péripéties auxquelles le constructeur se voit confronté en Inde constituait un autre exemple de la façon dont les grands groupes automobiles ont du mal à concevoir des voitures à faible coût pour des marchés en développement.

Les coûts d’entrée pour les constructeurs automobiles américains en Inde sont élevés et constituent depuis longtemps un marché difficile pour les groupes US, car Maruti Suzuki et Hyundai continuent d’avoir une emprise sur l’industrie automobile indienne.

Si la joint-venture avec Mahindra lui aurait permis de renforcer voire de maintenir sa présence, les analystes estimaient alors que le constructeur US devait se concentrer sur l’Amérique du Nord, le principal centre de profit de Ford.

Sources : Reuters, AOF, Automotive News, Detroit Free Press

Pour résumer

Ford a annoncé en fin de semaine qu'il annulait son projet de coentreprise avec la société indienne Mahindra et Mahindra. Raison évoquée : les difficultés engendrées par la pandémie due au coronavirus et les nouveaux défis associés.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.