par Frederic Papkoff

Fin programmée pour la Maruti 800

Les temps sont durs pour les légendes. Après la Maruti 800...

Zapping Le Blogauto Essai Volkswagen Taigo

Les temps sont durs pour les légendes. Après la Lada 2107, c'est un autre monument de l'automobile populaire qui s'apprête à tirer sa révérence sous d'autres latitudes : la Maruti 800...

Née d'une volonté politique de permettre l'accès le plus large possible à l'automobile, à une époque où l'automobile indienne n'est représentée que par les aussi inaccessibles que dépassées Hindustan Ambassador ou Premier Padmini. C'est finalement presque un hasard si Suzuki est choisi par le gouvernement indien. Daihatsu et Volkswagen furent approchés en premier lieu. L'accord qui donne naissance à la co-entreprise entre Suzuki et le gouvernement indien est signé le 2 octobre 1982, et il ne faut que quelques mois avant que les premiers exemplaires ne commencent à tomber des chaînes.

Elle restera bien entendu la voiture la plus vendue dans le pays durant de longues années, avant d'être supplantée par l'Alto. Aujourd'hui, 2.000 exemplaires trouvent encore un acheteur chaque mois, et le total sur ses 30 ans de carrière flirte avec les 2.5 millions d'exemplaires. Mais elle ne devrait pas survivre à ce mois d'avril 2012. En effet, un dirigeant de Maruti-Suzuki l'a confirmé à la presse indienne lors du lancement de l'Ertiga : la production cessera avant la fin du mois.

Mais dans sa lutte pour garder sa place prédominante sur le marché, Maruti-Suzuki prévoit de lancer un modèle remplaçant la 800 avant la fin de l'année, sans aller jusqu'à s'opposer en frontal avec la Tata Nano.

Source : Daily News & Analysis

Pour résumer

Les temps sont durs pour les légendes. Après la Maruti 800...

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.