par Pierre-Laurent Ribault

Fin de la Lancer Evo : Mitsubishi tente de rattraper le coup

La déclaration du directeur produit de Mitsubishi annonçant la fin de la lignée Lancer Evolution dans une interview à Genève a déclenché hier, sur ce site comme ailleurs, un flot de commentaires indignés, tristes, incrédules. Assez en tout cas pour interpeller Mitsubishi que s’est consacré à une séance de damage control comme on dit chez les communicants spécialistes en rattrapage de langue fourchée et autres gaffes à large audience.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

La riposte a consisté en une série de déclarations sur la page Facebook de la marque et sur Twitter. Pour contredire et assurer que tout cela n’était qu’un malentendu ? Pas franchement, en fait.  La Lancer Evolution X continue sa carrière, mais pour le reste, "la technologie et l'architecture  de son successeur seront dictées par la règlementation et les circonstances du marché", une façon emberlificotée de dire que le futur de l'Evo est effectivement dans les limbes.

"MMC a toujours fait évoluer la Lancer Evolution en tant que modèle le plus performant de la marque. Au moment où les besoins et les contraintes changent, MMC songe à ne plus continuer à développer le concept de la Lancer Evolution comme elle l'a fait jusqu'à présent, mais de trouver une nouvelle direction pour le faire évoluer." C'est bien, en moins brutal, ce que le directeur produit Gayu Eusegi disait de façon plus directe. Si le nom Evolution revient, ce sera sur une auto qui n'aura plus grand chose à voir avec les 10 qui l'auront précédée.

Pour se redonner un peu le moral, rappelons nous que Mitsubishi a déjà essayé de marier l'électricité et l'Evolution. C'était en 2005, la Lancer Evo MIEV, avec 4 moteurs électriques dans les roues d'une Evo IX, et c'était fort intéressant...

Source : Mitsubishi

Lire également:

La théorie de la fin de l’Evolution

Pour résumer

La déclaration du directeur produit de Mitsubishi annonçant la fin de la lignée Lancer Evolution dans une interview à Genève a déclenché hier, sur ce site comme ailleurs, un flot de commentaires indignés, tristes, incrédules. Assez en tout cas pour interpeller Mitsubishi que s’est consacré à une séance de damage control comme on dit chez les communicants spécialistes en rattrapage de langue fourchée et autres gaffes à large audience.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.