par Frederic Papkoff

Fiat repousse ses investissements en Russie

Après avoir été éjecté d'un partenariat avec Sollers, Fiat avait choisi de faire son entrée sur le marché Russe seul. Mais plus de 18 mois après les premières annonces, rien n'a bougé, et les autorités locales pensent que le constructeur italien a reporté son projet.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Après avoir été éjecté d'un partenariat avec Sollers, Fiat avait choisi de faire son entrée sur le marché Russe seul. Mais plus de 18 mois après les premières annonces, rien n'a bougé, et les autorités locales pensent que le constructeur italien a reporté son projet.

En avril 2011, Fiat annonçait  un plan d'investissement en Russie, avec pour objectif 300.000 véhicules par an en 2015, et une capacité initiale de 150.000 unités en 2013... 2013 c'est demain, et à ce jour les autorités de Saint-Petersbourg, ou devait s'installer l'usine, n'ont pas été contactées par le groupe transalpin.

Du côté de Fiat, on tient toujours le même discours : les discussions sont en cours avec les banques. Sergio Marchionne l'a ainsi reconfirmé en marge du salon de Paris. C'est que l'investissement se monte à près de 800 millions d'euros pour la première tranche...

Pour l'heure, Fiat distribue des modèles importés et met de plus en plus l'accent sur les modèles de Jeep, dont les ventes sur place seront bientôt supérieures à celles de la marque italienne en fort recul.

Source : Automotive News

Pour résumer

Après avoir été éjecté d'un partenariat avec Sollers, Fiat avait choisi de faire son entrée sur le marché Russe seul. Mais plus de 18 mois après les premières annonces, rien n'a bougé, et les autorités locales pensent que le constructeur italien a reporté son projet.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.